ASSE : déstabilisation, complot... un coup bas du club dénoncé
Bernard Lions, ici avec Jean-Louis GassetCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFLIT

ASSE : déstabilisation, complot... un coup bas du club dénoncé

Mis en cause par un communiqué de l'ASSE hier soir, le journaliste de L'Equipe Bernard Lions a vertement répondu aux accusations dont il a fait l'objet.

Zapping But! Football Club ASSE : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

Hier, l'ASSE a publié un communiqué pour dénoncer ce qu'il considère comme des « tentatives de déstabilisation », en pointant le duo formé par Jacques Pauly et Laurent Roussey, à la tête d'un projet de reprise du club, mais aussi Bernard Lions, suite à la sortie de son livre dédié aux coulisses de l'ASSE, « Derrière la porte verte », un titre jugé « scabreux » par le communiqué du club forézien.

Sur France Bleu, dont les propos ont été retranscrits par le site Poteaux Carrés Bernard Lions a réagi. « Je m'étonne que l'ASSE ait communiqué six jours après la sortie de mon livre, ça fait beaucoup, a-t-il commenté. Je m'étonne fortement que le communiqué tombe juste après la conférence de presse de Jacques Pauly et de Laurent Roussey. Je trouve cet amalgame nauséabond et déplacé. Le procédé est intellectuellement malhonnête car ça laisse entendre qu'il y a un complot général visant à déstabiliser l'ASSE. Si l'ASSE lutte pour sa survie, le club n'a qu'à s'en prendre qu'à lui-même. Je ne vois pas ce que j'ai à faire avec Pauly et Roussey. C'est essayer de dire qu'il y a une cinquième colonne, des forces obscures visant à déstabiliser le club. Si la seule excuse qu'ils ont trouvée pour répondre à la sortie de mon livre, c'est de faire cet amalgame-là... »

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Lions : « Je fais mon métier le plus honnêtement possible et je n'ai jamais roulé pour personne »

Et à Lions d'ajouter : « Franchement, ce n'est pas très classe et pas digne d'un club comme l'ASSE. Je veux bien comprendre qu'ils ne soient pas contents mais il ne faut pas raconter tout et n'importe quoi et faire des associations d'idées que je trouve dangereuses. Saint-Etienne a l'habitude des alliances, des copinages, des réseaux. En étant pro l'un, on est anti-l'autre. Moi je suis journaliste à L'Equipe, je fais mon métier le plus honnêtement possible et je n'ai jamais roulé pour personne. Pas plus pour Romeyer ou Caïazzo que pour Pauly et Roussey. Essayer d'infuser ça dans la tête des gens, c'est malhonnête et totalement infondé. Franchement, c'est un coup bas. »

Dans son communiqué, l'ASSE n'avait pas été tendre. « Le livre relève d’un genre littéraire, le roman, qui n’a rien d’une enquête journalistique, a-t-elle estimé. À travers des contrevérités, des inexactitudes, des approximations ou de fausses révélations parfois injurieuses ou diffamantes, l’auteur laisse entendre qu’il est en mesure de dévoiler, aux lecteurs, des informations secrètes sur la vie du club. La prétendue volonté de relater des faits laisse place à une fiction dont le seul but est de porter atteinte à l’image et à l’honneur du club mais aussi à tous ceux – dirigeants, entraîneurs, joueurs ou collaborateurs - qui en ont défendu ou en défendent encore les valeurs. »