Oswaldo PiazzaCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE - Exclu But ! : Pastore, Buffarini, Diony, Ramirez... Oswaldo Piazza lâche ses vérités

Parrain de la nouvelle Brasserie de Geoffroy-Guichard, Oswaldo Piazza (75 ans) était présent à son inauguration officielle jeudi dernier. L'occasion pour l'Argentin d'évoquer son amour pour l'ASSE et Saint-Etienne, dans un français toujours aussi remarquable. Extrait de son interview accordée à But ! Saint-Etienne...

Zapping But! Football Club ASSE : les Verts sans cellule de recrutement, un problème ?

But ! Saint-Etienne : Oswaldo, vous parlez d'une accumulation d'erreurs qui ont conduit l'ASSE en L2. A quoi pensez-vous?

Oswaldo PIAZZA : C'est un enchaînement d'erreurs, et ça ne date pas d'hier. Moi, quand j'étais à Talleres, on avait emmené Javier Pastore. On nous avait dit « Non, on a l'équivalent ici, au centre de formation ». Quatre ans après, Pastore était transféré de Palerme à Paris pour 42 M€... Parmi les jeunes de Talleres, il y avait aussi Julio Buffarini. L'ASSE ne l'a pas pris, il n'était pas assez bon lui non plus. Pourtant, il a joué pour l'Argentine, il a été capitaine de San Lorenzo, de Boca Juniors. Il a gagné la Copa Libertardores. Christophe Galtier avait fait du très bon travail. Il y avait eu une continuité avec lui. Mais depuis Aubameyang, quel avant-centre a eu l'ASSE ? Quand Aubame est parti, je me souviens que le club avait mis beaucoup de temps pour lui trouver un remplaçant. On s'était fait éliminer par Esbjerg en Ligue Europa et l'attaquant était arrivé après ! C'était Erding. Je n'ai rien contre Erding, je n'ai rien contre Diony non plus. Mais 8 M€ pour Diony... Le seul bon recrutement ces dernières saisons, c'était grâce à Jean-Louis Gasset. Lui, c'était un Monsieur. Il fallait le garder. Il est arrivé l'ASSE était 17e. Il a fait venir Debuchy, M'Vila, Subotic, il a repris Beric. Il nous a sauvé et il nous a amené à la 4e place, en Europe. Tout ça en un an et demi ! Là, bravo ! Mais derrière, après son départ, quelle catastrophe... On a vendu tous nos meilleurs joueurs. On a poussé dehors des garçons comme Perrin, Ruffier, Debuchy. Cette descente, on l'a vue venir de loin.

 

Et l'ASSE est 18e de L2 après neuf journées...

J'espère qu'elle va vite remonter au classement. C'est tellement injuste. C'est la loi du sport, bien sûr, ce sont les résultats qui font que le club est tombé si bas. Mais c'est tellement injuste.

 

Que pensez-vous de la nomination de Laurent Batlles cet été ?

C'est difficile pour moi de me prononcer. Je ne le connais pas assez en tant qu'entraîneur. Mais c'était un bon joueur, un bon milieu de terrain, technique, qui voyait clair et savait donner de bons ballons. J'espère qu'il va relever le club. Je le lui souhaite. J'espère qu'on lui donnera les moyens.
 

Claude Puel a regretté de ne pas en avoir eu assez...

Il avait eu Ramirez. Mais ce joueur, il a joué trois jours après être arrivé, 13h de vol, tu arrives, tu t'entraînes à peine et tu joues. Et derrière, tu ne joues quasiment plus ! C'est incompréhensible. Pourquoi l'avoir fait venir ? Qui l'a choisi ? Moi quand j'étais arrivé, ça avait été très difficile. Au début, je n'y arrivais pas. C'était un nouveau climat, un nouveau système, de nouveaux coéquipiers, un nouveau championnat. Mais on m'avait laissé le temps de m'adapter, de m'imposer. A quoi ça sert de faire venir un joueur si tu ne lui fais pas confiance ? Et tous ces jeunes qui signent pro, à quoi ça sert à part faire gagner des points à ton centre de formation ? Tu te retrouves avec des effectifs de 30 joueurs mais il y en a combien qui ne jouent pas ? Le club a gagné la Gambardella en 2019. Ce n'est pas rien. Cela veut dire que tu as une bonne génération. Mais aujourd'hui, combien de jeunes de cette équipe jouent en équipe première ? Zéro, non ? A l'époque, nous, quand le club avait gagné la Gambardella, il y en avait eu 5. Pratiquement la moitié de l'équipe, le tiers de l'effectif. Et le centre de formation ne coûtait pas 4 M€ comme maintenant.

 

L'ASSE a toujours eu un bon centre de formation...

A notre époque il était même très bon, avec Robert Philippe. Je ne dis pas qu'il est moins performant aujourd'hui mais je remarque qu'il n'y a que des défenseurs qui sortent, ou des milieux défensifs comme Gourna-Douath, la dernière grosse vente du club. Mais des attaquants, à part Bafé Gomis... Il y a eu des ailiers, Bamba, Saint-Maximin, mais c'est tout. Cela veut dire qu'il y a des manques, y compris au centre. C'est global. Les résultats du club depuis trois-quatre ans, ce n'est pas un hasard.

Pour résumer

Parrain de la nouvelle Brasserie de Geoffroy-Guichard, Oswaldo Piazza (75 ans) était présent à son inauguration officielle jeudi dernier. L'occasion pour l'Argentin d'évoquer son amour pour l'ASSE et Saint-Etienne, dans un français toujours aussi remarquable. Extrait de son interview accordée à But ! Saint-Etienne...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.