ASSE – Exclu BUT ! : Ses modèles, Gomis, Beric... Charles Abi en dit plus
Charles AbiCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE – Exclu BUT ! : Ses modèles, Gomis, Beric... Charles Abi en dit plus

Auteur de son premier but en L1 lors de la défaite des Verts à Reims (1-3), Charles Abi (20 ans) se livre sur son début de carrière, la victoire en Coupe Gambardella, son repositionnement au poste d'avant-centre, le derby à venir et ses objectifs. Troisième extrait.

But! : Charles, Vous vous définissez plutôt comme un joueur de profondeur ou plutôt comme un pivot ?

Charles ABI : Ma qualité première, c'est la prise de profondeur. Mais pivot, il faut que j'apprenne à le devenir plus, à mieux aider l'équipe dans mon jeu dos au but. On travaille beaucoup là dessus.

Le jeu de tête en particulier ?

Oui. Je suis grand mais je n'en profite pas assez. C'est rare que je marque de la tête. J'ai beaucoup de progrès à faire dans ce domaine là et dans mon jeu dos au but. Résister aux charges des défenseurs qui mettent la pression pour rendre un ballon propre, on travaille pas mal sur ça. Et sur la finition aussi. Je sais ce que je dois faire pour m'améliorer.

Vous avez des modèles, des joueurs que vous regardez de plus près ou que vous aimez bien ?

J'essaie de regarder ce que font les grands attaquants : Robert Lewandowski, Erling Haaland.

Haaland est grand mais pas particulièrement bon de la tête...

C'est vrai que ce n'est pas son point fort. Ses qualités, c'est surtout la vitesse, la puissance. Lewandowski par contre, de la tête, c'est un tueur. Il a un super timing, il sent les coups. Il est toujours bien placé.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Beric je le regardais beaucoup. J'aimais bien son jeu. Lui, c'était le vrai 9, le finisseur »

A l'ASSE, qui vous conseille le plus ?

Le staff, que ce soit le coach, Jacky Bonnevay, Julien Sablé, même Thierry (Cotte). Sinon, chez les joueurs, Ryad Boudebouz et Denis Bouanga me parlent beaucoup.

Ils vous disent quoi ?

Ils me parlent surtout de mes appels, ce que je dois corriger. Ils sont de bons conseils. Robert Beric aussi. Je le regardais beaucoup. J'aimais bien son jeu. Lui, c'était le vrai 9, le finisseur.

On vous compare parfois à Bafé Gomis...

Je suis un peu trop jeune pour me rappeler de lui quand il était à « Sainté » mais je l'ai vu jouer. Il a les qualités du 9 moderne : le jeu en remises, la finition. Il est complet.

Votre premier but en L1 s'est fait attendre. Il est arrivé à Reims. C'est un poids en moins ?

Ça libère d'un poids oui. Mais le plus important ça reste le résultat de l'équipe et ce match là on l'a perdu … Après, c'est sûr que ce but, je l'attendais depuis un petit moment. Il fait du bien.

Peut-il être un déclic pour vous ?

Je l'espère. Le plus important ce sera d'enchaîner. J'en veux toujours plus de toute façon.