ASSE – Exclu BUT ! : ses stats, ses objectifs, le derby contre l'OL... Charles Abi sans langue de bois
Charles Abi, ici à Reims (1-3)Credit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE – Exclu BUT ! : ses stats, ses objectifs, le derby contre l'OL... Charles Abi sans langue de bois

Auteur de son premier but en L1 lors de la défaite des Verts à Reims (1-3), Charles Abi (20 ans) se livre sur son début de carrière, la victoire en Coupe Gambardella, son repositionnement au poste d'avant-centre, le derby à venir et ses objectifs. Deuxième extrait.

But! : Charles, 2 buts en 33 matches chez les pros alors que vous étiez efficace chez les jeunes. Comment l'expliquez-vous ?

Charles ABI : C'est un cap à franchir, des paliers, une adaptation. 1 but en 26 matches de L1, pour un avant-centre... Après, même si j'ai eu du temps de jeu, il n'y a pas eu 26 titularisations non plus. Et ça ne fait qu'un an et demi que je joue en 9. Mais je ne me cherche pas d'excuses.

On vous reproche justement de ne pas être assez tueur...

Je sais. Quand je sors d'un match où je n'ai pas d'occasions, ou je ne tire même pas, c'est clair que je suis le premier frustré. Je ne risque pas de marquer si je ne tire pas ! Mais je travaille pour corriger ça. J'ai confiance en moi. Ça va payer.

Vous aviez marqué 6 buts lors de la préparation estivale. Pourtant, vous étiez resté sur le banc lors de la finale de Coupe de France contre Paris (0-1). Comment l'aviez-vous vécu ?

J'étais déçu, forcément. Mais je respecte les choix du coach. Et cette finale, on avait fait une belle prestation, un très bon match. La prestation de l'équipe avait atténué ma déception.

Ensuite, il y a eu votre blessure à Marseille (2-0)...

Elle m'a freiné. J'étais bien. J'avais fait une bonne prépa. Ça m'avait mis en confiance. En plus, ce n'était pas une petite blessure : c'était une entorse du ligament interne du genou. Je suis resté six semaines sur le flanc. Ça a été un peu difficile de revenir. Mais tout va bien maintenant. C'est derrière moi.

Quels sont vos objectifs pour cette deuxième partie de saison ?

D'avoir le plus de temps de jeu possible. A moi d'aller chercher ça et d'apporter à l'équipe, d'être performant.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Ça reste particulier, même si c'est dommage de jouer sans le public. C'est un derby. On sait que ça tient à cœur aux supporters. On va tout donner pour faire un résultat. Sur ces matches là, on sait que tout peut arriver. Ce qu'on a fait avant n

Vu le classement, peut-on dire que l'ASSE joue le maintien ?

Pour l'instant oui. Mais je pense qu'on n'est pas à notre vraie place. On l'a vu dans les gros matches, à chaque fois on a été présents. Il faudra l'être aussi contre les autres équipes, être plus réguliers. On se doit de faire mieux. Il le faudra pour assurer le maintien et remonter au classement.

Lyon, ça reste un match à part même à huis clos ?

Ça reste particulier, même si c'est dommage de jouer sans le public. C'est un derby. On sait que ça tient à cœur aux supporters. On va tout donner pour faire un résultat. Sur ces matches là, on sait que tout peut arriver. Ce qu'on a fait avant ne compte pas.

Lyon est 3e du championnat. Quel est votre favori pour le titre ?

Cette année, c'est plus serré que d'habitude devant. Lyon fait une bonne saison. Il y a une belle dynamique. Mais le favori, ça reste le PSG. L'effectif est large et il y a des joueurs qui sortent du lot.

Dans le vestiaire, de qui êtes-vous le plus proche ?

Avant sa blessure, j'étais souvent avec Yvann Maçon. Sinon, dans le groupe, ceux que je vois le plus en dehors, c'est Tyrone Tormin et Setigui Karamoko.