ASSE - Exclu BUT ! : Un glorieux ancien demande du temps pour Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE - Exclu BUT ! : Un glorieux ancien demande du temps pour Puel

A 69 ans, Patrick Revelli, qui réside toujours à Saint-Etienne, reste un spectateur attentif de l'ASSE. Où il fait confiance à Claude Puel.

But ! : Patrick, suivez-vous toujours l'actualité de l'ASSE ?

Patrick REVELLI : Bien sûr. Dès que je peux, je regarde les matches. Je regrette l'absence de public. Avant le Covid, déjà, je trouvais dommage que les matches se déroulent parfois sans les supporters adverses. Là, c'est à huis clos. J'espère que quand le virus sera parti, il y aura certaines prises de conscience et que les parcages visiteurs pourront à nouveau être garnis. Mais je regarde les matches des Verts à la télé. J'ai vu les deux derniers contre Lyon et Montpellier.

Qu'avez-vous pensé du derby ?

J'ai bien aimé notre match. Ça ressemblait à ce qu'on avait fait en début de saison, à Marseille notamment. On était dans l'action alors que ces derniers temps, c'était plus en réaction. C'est dommage de ne pas avoir pris de points. On en méritait au moins un sur l'ensemble du derby.

L'ASSE en est à six défaites consécutives. Etes-vous inquiet pour son maintien ?

Non. On peut être inquiet en regardant le classement, mais pas après avoir vu le derby. Si l'équipe joue à ce niveau, elle va vite remonter au classement. C'était intéressant. On a retrouvé des vertues. On ne peut pas se satisfaire d'une défaite, surtout pas contre Lyon, mais je pense que c'est une défaite qui appelle des victoires. C'était assez encourageant. C'était bien mieux que sur les matches précédents.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Quand on vend des jeunes comme Saliba et Fofana aussi tôt après avoir remporté la Gambardella, c'est regrettable, évidemment. La première idée, si on veut être ambitieux, c'est de les garder. Mais vu le contexte financier, ce n'était pas possib

Claude Puel subit beaucoup de critiques. Que pensez-vous de son travail ?

Ce n'est pas moi qui vais le critiquer. Claude Puel, on le connait. On sait ce qu'il a fait à Lille, à Monaco, à Nice. Cela faisait longtemps que l'ASSE n'avait pas investi sur un entraîneur de haut niveau. On est allés le chercher, il faut le laisser travailler. On a mis les bases sur la table, on savait où on allait. Il est là pour du long terme. C'est un travail de fond. Il faut laisser le temps au temps. Il faut le laisser conduire son projet, le laisser travailler sur le long terme.

Ne manque-t-il pas de moyens ?

On le sait bien. On l'a vu avec le transfert de Fofana. Mais tout le monde sait que cela devient de plus en plus compliqué pour les clubs français. Ils sont dans l'incertitude la plus totale avec les droits télé, ce qu'on ne peut que déplorer. Quand on vend des jeunes comme Saliba et Fofana aussi tôt après avoir remporté la Gambardella, c'est regrettable, évidemment. La première idée, si on veut être ambitieux, c'est de les garder. Mais vu le contexte financier, ce n'était pas possible. Le club ne pouvait pas faire autrement. C'est regrettable mais c'est comme ça. C'est la réalité d'aujourd'hui.

N'y a-t-il pas un manque d'ambition à l'ASSE ?

Le club fait avec ses moyens. Mais si vous me demandez de m'exprimer sur la direction, je vous réponds : « joker ». Je n'ai pas envie de m'exprimer sur le sujet.