ASSE – EXCLU « Puel ? La bonne personne pour encadrer cette jeunesse »
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ITW FORMATION VAILLANT

ASSE – EXCLU « Puel ? La bonne personne pour encadrer cette jeunesse »

Ex-entraîneur des U13 et U17 Nationaux de l'ASSE, Lionel Vaillant (41 ans) dirige désormais la réserve du Puy Foot. Parti du Forez en 2017, l'éducateur a été champion de France U17 avec les Verts. Il nous donne son avis sur la génération actuelle et le projet de Claude Puel.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le joli coup Pape Cissé

But ! Saint-Etienne : Lionel, quel est votre regard de formateur sur le changement de cap de l'ASSE et la part faite à la jeunesse ?

Lionel Vaillant : Il est positif forcément. Quand on est formateur, c'est toujours valorisant de voir des joueurs sortis de l'Etrat évoluer en équipe première. C'est gratifiant pour le travail réalisé. Maintenant : est-ce une volonté sportive ? Est-ce une volonté économique ? Comme la période est très compliquée pour les clubs, il n'y a plus forcément le choix de faire autrement... En tout cas, c'est encourageant même s'il faut être patient avec les jeunes. Des joueurs qui débutent n'ont pas l'expérience d'un garçon qui a 200 ou 300 matchs de l'élite. Heureusement, Claude Puel est la bonne personne pour encadrer cette jeunesse.

Quels sont les écueils à éviter quand on promeut autant de jeunes en même temps ?

Quand on a une équipe aussi jeune, il faut toujours être derrière. Quand on voit Claude Puel les encourager au bord du terrain, leur parler beaucoup, leur donner des conseils, on voit qu'il est à l'aise avec ça. Il leur amène de l'exigence, un cadre, une structure. Quand on a une équipe à la moyenne d'âge très basse, le danger c'est que ça parte dans tous les sens. Les cadres expérimentés étant peu nombreux, il faut parvenir à canaliser cette fougue...

« Mon grand regret ? Que Dylan Chambost n'a pas eu sa chance... »

Y a-t-il un joueur qui vous a surpris dans sa faculté d'adaptation à la Ligue 1 ?

Oui. Il y en a un surtout, le capitaine : Mahdi Camara. Je suis très content et agréablement surpris de sa faculté à tenir le cap en Ligue 1 tout en acceptant de grosses responsabilités avec le brassard. On savait qu'il avait du potentiel, que c'était un gros bosseur. Là où il me « surprend », c'est dans son adaptation à tous les postes. Claude Puel l'a utilisé au milieu de terrain, défenseur central et même latéral droit. A chaque fois, il a sorti ses matchs. C'est une grosse satisfaction. Maintenant ce n'est pas totalement une surprise par rapport à sa capacité de travail et à son côté guerrier.

Pour le grand public, la grosse surprise, c'est Etienne Green. Il n'était pas le plus attendu de sa génération. Surtout face à Stefan Bajic...

C'est vrai. Maintenant Etienne a toujours beaucoup travaillé dans l'ombre. Il a eu l'opportunité de se montrer sur un match où on ne l'attendait pas. Il l'a saisi avec brio. Tant mieux pour lui. Ce qui fait plaisir, c'est qu'il s'agit d'un vrai Stéphanois et qu'il connait l'importance de ce maillot.

Sur tous les joueurs que vous avez eu, y a-t-il des déceptions ? Des joueurs que vous pensiez voir percer à Saint-Etienne ?

(Sans hésiter) Dylan Chambost. J'ai attaqué avec les U13 et c'est un garçon que j'ai eu en 13 ans mais également plus tard en 17 ans. On a été champions de France ensemble. C'est un gamin reconnaissant. L'an dernier, quand j'ai ouvert ma boîte aux lettres, j'ai reçu son premier maillot professionnel avec Troyes en Ligue 2. Il avait laissé un mot « coach, c'est pour vous. Pour vous remercier de ces années... ». Je n'avais rien demandé du tout mais cela situe la reconnaissance du gamin. Je pense que c'est dommage que le club ne lui a pas laissé sa chance. C'était un pur produit du centre... Mais bon, c'est comme ça. Si c'était à refaire, peut-être qu'il aurait eu sa chance avec Claude Puel.

« Peut-être qu'il faudrait développer le spécifique attaquant... »

Justement, Dylan Chambost est l'archétype du profil offensif qui ne perce que rarement à l'ASSE. Comment l'expliquez-vous ?

(Il souffle) Est-ce que c'est un simple concours de circonstance ? Pourquoi Saint-Etienne sort plus de profils défensifs ? Peut-être que c'est plus dur de percer au niveau offensif où les gens attendent des profils chevronnés … Il suffit de voir les profils des attaquants sur le marché pour se rendre compte que les buteurs efficaces ne sont pas légions. Ce dont je suis sûr, c'est qu'à l'ASSE ce n'a jamais été une politique « club » de faire que des défenseurs ou des milieux. Il y a une part de non-réussite. Peut-être aussi qu'il faudrait développer le spécifique attaquant dès le plus jeune âge avec un entraîneur spécialisé...

Dans son interview Abdel Bouhazama nous explique qu'il fait justement des entraînements ciblés pour les offensifs à Angers afin de répéter les gammes...

Peut-être que ça peut être la solution. A Saint-Etienne, Lilian Compan était initialement arrivé pour s'occuper des attaquants du centre de formation mais il avait rapidement basculé sur un poste d'entraîneur. Il faudrait y réfléchir. Il me semble que l'ASSE y pense et que c'est notamment l'objet de discussions (Hamouma dispose d'une clause de reconversion en tant qu'entraîneur des attaquants dans un an, NDLR). Cela se fait dans d'autres sports. Au rugby, il y a bien des entraîneurs pour la mêlée, les arrières, les avants... C'est peut-être quelque chose qu'il faut développer.

Dossier formation (2/4)

Cette semaine, But! Saint-Etienne s'est intéressé au projet Puel vu par le prisme des formateurs qui ont quitté la Maison verte. Chaque jour, une nouvelle interview. Deuxième volet avec Lionel Vaillant, ex-entraîneur des U17 désormais à la tête de la réserve du Puy.