par Laurent HESS
ENTRETIEN

ASSE - EXCLU : souvenirs, coéquipiers, titre de champion, Johnny Rep se souvient (1/2)

De passage à Saint-Etienne en fin de semaine dernière, Johnny Rep (70 ans) est revenu sur sa carrière et notamment sur son aventure chez les Verts, de 1979 à 1983 (178 matches, 61 buts), dans un Français qu'il maîtrise toujours très bien. Sans cacher sa déception de voir l'ASSE aujourd'hui en L2...

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

But Saint-Etienne : Johnny, vous revenez régulièrement à Saint-Etienne, près de 40 ans après votre départ de l'ASSE ?

Johnny REP : Oui. Je vis dans le sud de l'Espagne, en Andalousie, et aux Pays-Bas, mais j'aime revenir à Saint-Etienne et à Bastia. J'ai gardé de bons amis en France. J'allais souvent en Corse mais un peu moins ces dernières années. Saint-Etienne, c'est toujours un plaisir pour moi de passer du temps dans cette ville. Elle est tellement chaleureuse. J'y ai tellement de bons souvenirs.

Vous avez gardé le contact avec d'anciens coéquipiers ?

En fait, non, pas vraiment. On ne s'appelle pas. Mais on se revoit toujours avec autant de plaisir. Et pas seulement avec d'anciens coéquipiers, d'ailleurs. Oswaldo Piazza, par exemple, on s'entend bien mais on n'a pas joué ensemble. On aurait aimé jouer ensemble mais je suis arrivé ici après son départ. Les amis avec qui j'ai gardé le contact, ce ne sont pas des anciens joueurs. Ce sont des gens que j'ai connus quand je jouais ici, quand j'habitais à Sorbiers, près du bois. J'ai adoré vivre ici. Mes années à Saint-Etienne, ce sont les plus belles de ma vie.

Vous êtes resté supporter ?

Bien sûr. Je le serai à vie.

Vous supportez toutes les équipes dans lesquelles vous avez joué ?

Bastia, Valence, je regarde les résultats. Mais l'ASSE et l'Ajax, c'est plus que ça. Saint-Etienne, je regarde les matches quand je peux. L'Ajax, j'habite à côté, j'ai deux abonnements au stade. Mais je les paye chaque année, hein ! Après, mon équipe de cœur, c'est Zaandam. C'est mon premier club et le dernier. J'y ai fini ma carrière, en D3 et D4, à 40 ans, et j'ai entraîné là-bas. Mon club n¨1, c'est Zaandam, le ZFC.

Vous avez remporté la Coupe des clubs champions avec l'Ajax à 20 ans contre l'Inter Milan (2-0), à Rotterdam, puis l'année suivante contre la Juventus (1-0), à Belgrade, où vous aviez inscrit le but de la victoire. Est-ce le but qui a lancé votre carrière ?

C'est sûrement mon but le plus important, mais ce n'est pas celui qui m'a lancé. J'étais déjà titulaire à ce moment là. J'avais gagné ma place. Les buts qui ont le plus compté, ce sont ceux de mon doublé contre Independiente en finale de la Coupe intercontinentale quelques mois plus tôt. On avait gagné 3-0.

« J'espère que le club va rebondir, qu'il va faire une bonne saison. Cette descente, c'est peut-être l'occasion de repartir sur des bases plus saines. Il y a eu une belle victoire contre Bastia, 5-0. Cela montre que l'équipe est capable de belles choses »

Et avec l'ASSE, quel est le but qui a le plus compté ?

Je pense que ce qui a marqué les esprits, c'est mon triplé contre Lodz (3-0). Les matches de Coupe d'Europe avec l'ASSE, ce sont de super souvenirs, notamment la victoire à Hambourg (5-0). Mais il y avait aussi eu quelques défaites, l'élimination contre Ipswich notamment.

Quelle place a le titre de champion de France en 1981 avec les Verts dans votre cœur ?

C'est un grand souvenir. Mais je regrette de ne pas avoir remporté d'autres titres avec l'ASSE. Il y a eu les deux finales de Coupe de France perdues contre Bastia et Paris. Et cette Caisse noire, mon Dieu... Cette affaire avait tué le club, et 40 ans après j'ai l'impression qu'il ne s'est jamais vraiment relevé. Depuis, ce n'est plus tout à fait pareil. Il n'y a eu qu'une victoire en Coupe de la Ligue. C'est dommage. Saint-Etienne mérite mieux.

La suite de cet entretien, demain sur notre site.

Pour résumer

De passage à Saint-Etienne en fin de semaine dernière, Johnny Rep (70 ans) est revenu sur sa carrière et notamment sur son aventure chez les Verts, de 1979 à 1983 (178 matches, 61 buts), dans un Français qu'il maîtrise toujours très bien. Sans cacher sa déception de voir l'ASSE aujourd'hui en L2...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.