ASSE, FC Nantes, OL, OM, PSG : scandale Mediapro, le chiffre qui panique le football français
Credit Photo - icon SPORT
par Benjamin Danet
DROITS TV

ASSE, FC Nantes, OL, OM, PSG : scandale Mediapro, le chiffre qui panique le football français

C'est aujourd'hui que le Tribunal de Commerce de Nanterre doit valider l'accord entre Mediapro et la Ligue de Football Professionnel (LFP). Afin que cette dernière puisse revendre les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 et soulager les clubs français.

Ce n'est plus un secret. Les clubs français, qu'ils évoluent en Ligue 1 ou en Ligue 2, vont mal. Très mal, même, économiquement. Outre la Covid-19, ses stades vides et ses recettes de billetterie réduites à néant, le non-versement par Mediapro des plus de 320 millions d'euros pour les droits TV est une véritable catastrophe. L'opérateur sino-espagnol, qui s'est engagé à payer 100 millions pour ne pas être poursuivi en justice..., n'est plus synonyme que de casse-tête pour les présidents de clubs, qui tentent, chacun de leur coté, de trouver des solutions.

Les budgets étaient bouclés avant même le début de la saison, mais sans public, et sans droits TV, mais avec des salaires à verser aux joueurs, il est une évidence que la saison risque de se terminer aves beaucoup de casse. Certes, Canal + est désormais attendu comme le messie, mais si il fallait bien comprendre l'ampleur du drame pour le football français, il suffit de prêter attention aux propos tenus ce matin sur France Bleu Provence par le président de l'OM, Jacques-Henri Eyraud.

"Mediapro, c'est une catastrophe parce qu'on vit une double peine. C'est une défaillance incroyable, inexplicable. On parle beaucoup du secteur culturel, du théâtre. Nous, on est un théâtre qui paie ses acteurs, mais qui n'est pas diffusé. Mediapro, c'est 65% du chiffre d'affaires qui s'envole. Ce qui se passe avec Mediapro est grave, c'est une trahison, je fais confiance à Vincent Labrune pour trouver une solution(...)On espère que la suite arrivera assez vite avec d'autres diffuseurs. Maintenant il faut préparer l'avenir, comprendre comment on en est arrivé là et se demander comment le football doit évoluer la saison prochaine. Il y a énormément de colère. Au moment de l'appel d'offres, ils faisaient 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires et étaient présents partout dans le monde. Il y a donc ce sentiment de trahison, d'irresponsabilité. Trouver des solutions sur cette année ça va être difficile".

65% du chiffre d'affaires qui s'envole, on imagine assez mal comment les clubs français vont s'en sortir. Surtout si Canal + ne propose pas un montant similaire à celui de Mediapro dans les prochaines semaines.