ASSE, FC Nantes, PSG, OL, OM : Canal+ et beIN pourraient ne pas payer une échéance, al-Khelaïfi dans la tourmente ?
Nasser al-KhelaïfiCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CRISE SANS FIN

ASSE, FC Nantes, PSG, OL, OM : Canal+ et beIN pourraient ne pas payer une échéance, al-Khelaïfi dans la tourmente ?

La LFP attend un versement pour les droits TV d'ici à vendredi. Mais Canal+ pourrait ne pas payer ce qu'elle doit pour le lot 3 et beIN pourrait se montrer solidaire. Ce qui plongerait un peu plus le football français dans le chaos.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Mathieu Debuchy

Hier, la 23e journée devait être la dernière diffusée par Téléfoot. Mais la LFP n'ayant pas trouvé de nouveau diffuseur, la chaîne de Mediapro retransmettra les matches du week-end. Le fait que personne n'ait répondu à l'appel d'offres lancé lundi par la Ligue est problématique. Mais ce n'est pas le pire : selon L'Equipe, Canal+ est censé effectuer d'ici vendredi un versement pour le lot 3 des droits TV. Versement qu'elle ferait à beIN, la chaîne qatarie faisant ensuite un virement à la LFP. Mais le quotidien assure que ça ne devrait pas se passer comme ça et que les conséquences pourraient terribles pour de nombreux acteurs…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

beIN encore solidaire de Canal+ ?

« Canal+ est censée régler d’ici vendredi à beIN Sports l’échéance du 5 février pour ses deux matches de L1 (56,4 M€ HT), le groupe franco-qatarien reversant ensuite l’argent à la LFP. La chaîne cryptée pourrait ne pas payer… Quelle sera alors l’attitude de son partenaire beIN Sports, solidaire jusqu’ici en coulisses de la chaîne cryptée ? »

« Nasser al-Khelaïfi, président du PSG et de beIN Media Group, mis pour l’instant officiellement à l’écart des discussions pour éviter tout conflit d’intérêts, est attendu au tournant par certains de ses collègues présidents. « Comment beIN peut-il prendre le risque d’un immense problème d’image en suivant Canal, à moins de deux ans de la Coupe du monde au Qatar ? », glisse pour se rassurer l’un d’entre eux, de plus en plus inquiet du blocage qui met encore un peu plus en péril des clubs déjà asphyxiés financièrement. »