ASSE, FC Nantes, RC Lens, OM, OL, PSG : l'Etat met la pression à beIN pour les droits TV
Caméra de beIN SportCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
NÉGOCIATIONS

ASSE, FC Nantes, RC Lens, OM, OL, PSG : l'Etat met la pression à beIN pour les droits TV

La LFP et Canal+ espèrent un geste de beIN pour finaliser le dossier des droits TV de la Ligue 1 jusqu'en 2024. Mais la chaîne qatarie se fait désirer, malgré les pressions du gouvernement.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Denis Bouanga

Ce jeudi, L'Equipe consacre un article au sujet des droits TV de la Ligue 1, mauvaise blague lancée par Mediapro et qui n'a que trop duré. On y apprend que Canal+ veut récupérer les deux meilleures affiches de chaque journée et participer à la création d'une chaîne sur laquelle seraient diffusées les huit autres matches. Mais pas question pour elle de la financer toute seule. Elle voudrait que son allié beIN Sport participe pour moitié à sa création (100 M€).

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Une volonté de ne plus investir qui interroge

Seulement, la chaîne qatarie ne veut plus injecter des sommes folles dans les droits TV. En déficit permanent depuis sa création en 2012, elle ne veut pas injecter de l'argent pour un produit qui ne lui a pas permis de parvenir à l'équilibre quand elle l'avait en sa possession. L'Equipe assure que le gouvernement fait pourtant pression sur ses dirigeants pour qu'ils acceptent la proposition de Canal+. Mais s'ils maintenaient leur position, la LFP produirait sa propre chaîne mais, forcément, elle reverserait moins d'argent au club.

Cette volonté de beIN de ne plus investir ne manque pas d'interroger. La chaîne a été créée pour favoriser la montée en puissance du PSG, elle qui diffuse les spots publicitaires de tous ses sponsors, qataris ou autres, et les matches de ses équipes de jeunes et féminines sans compter les nombreux reportages qu'elle lui consacre. Arrêter les frais à l'approche de la Coupe du monde 2022 irait dans le sens d'un retrait de l'émirat du PSG après l'évènement planétaire…

Pour résumer

Le gouvernement français invite beIN à investir dans les droits TV de la Ligue 1 jusqu'en 2024.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet