Les supporters de l'ASSE en fusion
Les supporters de l'ASSE en fusionCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
AU-DELÀ DU COVID

ASSE : fouilles, banderoles, parties intimes... révélations accablantes sur les incidents à Jura Sud !

Les incidents provoqués par les ultras de l’ASSE dimanche à Louhans lors du 16e de finale (4-1) pourraient faire l’objet de lourdes sanctions de la FFF. En attendant, le système de sécurité a connu quelques failles.

Zapping But! Football Club Le journal de l'AS Saint-Etienne : Peut-on croire en des jours meilleurs?

L’ASSE n’avait pas forcément besoin de cela. Dimanche, les ultras présents à Louhans pour le 16e de finale de Coupe de France contre Jura Sud (4-1) ont mis le feu dans les tribunes, provoquant même l’arrêt du match pendant une vingtaine de minutes. Si aucune blessure ou dégradation majeures ne sont finalement à déplorer, la FFF va se pencher sur ces nouveaux débordements et pourrait durement sanctionner le club forézien.

En attendant, des failles de la sécurité sont apparues en coulisses et mises en lumière aujourd’hui. Pour Paul Rémy-Néris, le problème vient de Bastion sécurité. « Le système de fouille était léger. C’est une faille dans la sécurité, avec une véritable vulnérabilité du dispositif », a fait savoir le commandant de la compagnie de Louhans dans Le Progrès.

La situation sanitaire n’a pas aidé

La société de sécurité, mandatée par le club de Jura Sud, admet cette faille et avance plusieurs raisons à ces manquements. « Nous ne fouillons pas au niveau des chaussettes et des parties intimes. Ces engins pyrotechniques restent petits et faciles à cacher dans des endroits où nous n’allons pas. Les ultras savent comment se déroulent les fouilles et savent donc où les cacher. Nous avons vérifié leurs banderoles », explique le gérant Maxime Faucher.

Selon ce dernier, les conditions de travail liées notamment à la crise sanitaire ont empêché le bon déroulement de la tâche. « Ils sont arrivés en retard, donc en masse, poursuit-il dans le quotidien régional. Ils se poussaient entre eux. Nous avons été prévenus mercredi pour le match de dimanche, nous devions être entre 15 et 20, nous avons fini à 10 agents pour cause de Covid, de vacances et de désistement de dernière minute. Il est clair que quand on reçoit ce genre de supporters, il faut faire autrement. Peut-être que si on nous avait donné plus de temps, ça se serait passé différemment. »

Pour résumer

Les incidents provoqués par les ultras de l’ASSE dimanche à Louhans lors du 16e de finale (4-1) pourraient faire l’objet de lourdes sanctions de la FFF. En attendant, le système de sécurité du club receveur a connu quelques failles.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert