par Benjamin Danet
ACTIONS

ASSE - INFO BUT! : le troisième actionnaire des Verts fait encore parler de lui !

Comme But! Sainté vous l'a révélé il y a plusieurs jours, la vente de l'ASSE ne peut se faire en l'état. Voici pourquoi les deux actionnaires majoritaires du club, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, tentent de racheter des parts qui leur faciliteraient les choses.

Zapping But! Football Club ASSE : Les verts peuvent-ils éviter les barrages ?

L'entretien remonte à un an, tout au plus. Accordé à But ! Saint-Etienne par Adao Carvalho, homme si souvent évoqué dans le passé et si discret, depuis, dans les médias. Cet entrepreneur portugais de Veauche, qui avait, il y a des années, acheté le même nombre de parts que Roland Romeyer au sein de l'ASSE et qui a, comme vous le savez sans doute, défrayé la chronique avec un passage en prison, pour ses propres affaires.  Mis au ban, Carvalho a depuis purgé sa peine et ne peut plus compter sur ses 22,5% de l'ASSE, saisis en effet par l'AGRASC, l'agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués qui dépend de l'Etat.

Disparues ses actions ? Non. Et avant d'en venir à Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, souvenons-nous des propos de Carvalho dans nos colonnes. "Jacques Pauly essaie de racheter mes parts du club depuis 2010. C'est toujours le cas. Un entrepreneur stéphanois, Marc Dias, a également essayé. Dans les deux cas, j'étais d'accord. Mais qui a mis son véto ? Roland Romeyer. Lui aussi voulait me les racheter, alors que j'étais en prison depuis quelques jours seulement en 2007. J'ai dit non, car sa proposition était beaucoup trop basse. C'était du vol. Pour Romeyer, d'un côté, je suis un pestiféré, mon argent est sale, mais de l'autre il essaie de me racheter mes 22% de l'ASSE... »

"Voilà pourquoi la direction de l'ASSE qui a bien compris, comme But Sainté vous l'a révélé en exclusivité, que la vente était à ce stade impossible, tente aujourd'hui de racheter les parts d'Adao Carvalho à l'AGRASC !"


Telle est aujourd'hui la problématique de la vente des Verts : le club n'est pas vendable à 100%. Certes, Bernard Caïazzo, avec ses 45%, et Roland Romeyer, avec ses plus de 22%,peuvent passer la main et récupérer de l"argent. Vous y ajoutez la part d'actions de l'Association, comme dans tous les clubs de football français, et vous avez la possibilité de vendre aux environs 77-78% du club. Pas sa totalité. Voilà pourquoi la direction de l'ASSE qui a bien compris, comme But Sainté vous l'a révélé en exclusivité, que la vente était à ce stade impossible, tente aujourd'hui de racheter les parts d'Adao Carvalho à l'AGRASC ! Roland Romeyer avait déjà essayé de le faire, en proposant une somme à peine plus importante que ce qui avait été versé par Carvalho à l'époque (1 million 250 000 euros). L'ASSE a fait une nouvelle offre, plus récente, et est repassée à l'attaque. Avec, on l'imagine, un montant plus élevé. Précision, et elle est de taille, l'AGRASC fait ce qu'elle veut quand elle veut. Elle n'est en rien obligée d'accepter, peut juger le montant insuffisant et, enfin, peut décider de revendre les parts dans plusieurs années seulement.

B.D et L.H.
 

Pour résumer

Comme But! Sainté vous l'a révélé il y a plusieurs jours, la vente de l'ASSE ne peut se faire en l'état. Voici pourquoi les deux actionnaires majoritaires du club, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, tentent de racheter des parts qui leur faciliteraient les choses.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.