ASSE : Kolo fixe un rendez-vous aux supporters
Timothée KolodziejczakCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
INTERVIEW

ASSE : Kolo fixe un rendez-vous aux supporters

A la veille du match à Lens (0-2), où il s'est fait expulser, Timothée Kolodziejczak avait dressé un bilan positif du début de saison de l'ASSE. Il donne rendez-vous après octobre et novembre pour y voir plus clair. Et demande un peu de patience au peuple vert.

But! : Timothée, quel bilan faites-vous de ce début de saison ?

Timothée KOLODZIEJCZAK : Pour l'instant, c'est pas mal. On a très bien débuté. On a pris un peu d'avance sur certains. C'est bien. Mais on fera le point après octobre et novembre. Ce seront deux mois très importants.

Le Mercato n'a-t-il pas perturbé le groupe ces dernières semaines ?

Je ne pense pas. Il a peut-être un peu perturbé les joueurs concernés. Mais je n'ai pas senti l'équipe affectée pendant les matches. Mais bon, c'est toujours mieux d'avoir de la stabilité. On est content que le Mercato soit terminé. C'est une bonne chose.

Wesley Fofana est parti à Leicester. C'est une grosse perte pour l'équipe...

C'est comme ça. Wesley a eu envie de partir. C'est son choix. Le club a accepté. Tout le monde a trouvé son intérêt. Maintenant, on lui souhaite bonne chance et nous, on va aller de l'avant.

Vous lui avez parlé avant son transfert ?

On s'est dit au revoir par messages.

Vous étiez parti assez jeune à l'étranger. Ne vous a-t-il pas consulté ?

Non. Sa décision était prise. Parfois, le train ne passe pas deux fois. A son âge, ce n'est pas évident de gérer tout ça, mais c'est un très bon joueur, à fort potentiel. Je lui souhaite de réussir en Angleterre.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« On manque un peu d'expérience mais on va en prendre au fil des matches. Il faut juste être un peu patient »

Vous avez évolué aux côtés d'Harold Moukoudi lors des derniers matches. Comment se passe votre association ?

On se connait. On a déjà joué ensemble l'an dernier. Ce n'est pas nouveau. A force de jouer ensemble, de s'entraîner, on va prendre plus d'automatismes.

Vous vous êtes fixé dans l'axe...

(il sourit) Je suis fixé là où le coach me demande de jouer. Si c'est à gauche, je jouerai à gauche.

Où va votre préférence ?

Je ne répondrai plus à cette question !

Vous avez eu 29 ans la semaine dernière. Votre rôle a-t-il changé avec le rajeunissement du groupe ?

Oui. C'est venu naturellement. Il y a beaucoup de jeunes et je fais partie des plus expérimentés. C'est normal de les guider, de leur donner les détails. La L1 est un championnat très dur. Il faut rester professionnel. Il faut garder le rythme. Mais tout se passe très bien. Les jeunes sont à l'écoute. Ils apprennent vite.

C'est l'équipe la plus jeune dans laquelle vous avez évolué ?

Oui. C'est la plus jeune. Il y avait pas mal de jeunes aussi à Nice mais pas autant. C'est nouveau. On manque un peu d'expérience mais on va en prendre au fil des matches. Il faut juste être un peu patient.