ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « 6 matches sans défaite pour finir 2020 ? Les Verts peuvent le faire !»
la joie de Neyou et Moukoudi à BordeauxCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
EMBELLIE

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « 6 matches sans défaite pour finir 2020 ? Les Verts peuvent le faire !»

L'ASSE a renoué avec la victoire à Bordeaux (2-1) hier soir et elle le doit pour beaucoup à certains joueurs. A Claude Puel, aussi, qui retrouve plus d'effectif et fait les bons choix. De quoi envisager une belle fin d'année ?

Voilà une victoire qui fait du bien. Trois mois que l'ASSE attendait ça. Et son succès à Bordeaux n'est pas le fruit du hasard. Il récompense une bonne prestation au Matmut, après trois nuls consécutifs. Si ceux-ci n'avaient pas franchement convaincu, on avait tout de même pu constater du mieux défensivement. Les Verts n'avaient pris qu'un but en trois matches.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Debuchy et Boudebouz apportent leur expérience mais aussi leur envie

Le retour de Mathieu Debuchy, toujours invaincu en 7 titularisations cette saison, a permis à l'équipe de consolider son couloir droit. Idem à gauche avec le retour de Miguel Trauco, qui enchaîne les titularisations et les bons matches depuis que Claude Puel l'a sorti du placard. Avec la charnière Moukoudi-Kolo qui enchaîne elle aussi, Jessy Moulin a enfin devant lui un quatuor défensif stable et expérimenté. Pas étonnant qu'il soit lui-même plus à son affaire après un passage difficile. Surtout que devant la défense, Puel est revenu au duo Neyou-Camara, qui avait bien fonctionné en début de saison. Les deux joueurs sont complémentaires. L'équilibre de l'équipe s'en ressent.

L'ASSE a retrouvé une assise, mais aussi plus de technique, de vitesse, et d'efficacité

Si l'animation offensive a longtemps fait défaut ces dernières semaines, avec une incapacité chronique à se créer des occasions forcément très inquiétante, le retour de Ryad Boudebouz n'est pas étranger lui non plus à cette embellie. L'Algérien apporte une touche technique bienvenue mais aussi son envie. A Bordeaux, Adil Aouchiche était lui aussi titulaire, pour la première fois depuis un mois et pour la première fois aux côtés de Boudebouz.

Nîmes et Monaco ont la tête dans le seau

Un duo à revoir, assurément, car l'ASSE a livré, dans le jeu, son meilleur match depuis trois mois. En se procurant énormément d'occasions au Matmut, où Denis Bouanga, en pointe, a eu beaucoup moins de réussite qu'Arnaud Nordin et Yvan Neyou, buteurs sur deux jolies frappes. Deux frappes de 20 mètres. Si Puel n'a pas encore réglé le problème de l'avant-centre (il compte sur le Mercato pour ça mais l'enveloppe s'annonce encore rikiki), son équipe a retrouvé de la consistance, de la cohérence, une solidité, un allant. Le vert se porte beaucoup moins pâle et sur sa lancée, avec Nîmes et Monaco au programme, deux équipes qui vont mal, on peut raisonnablement envisager une série de 6 matches sans défaite pour terminer l'année. Qui l'aurait imaginé après le naufrage à Brest (1-4), il y a à peine un mois ?