Credit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
Joker buteur

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Charbonnier ravive l'espoir »

L'égalisation de Gaëtan Charbonnier hier contre Caen (1-1) a permis à l'ASSE de briser sa série de défaites. Et de reprendre espoir dans sa lutte pour le maintien.

Zapping But! Football Club ASSE : les Verts sans cellule de recrutement, un problème ?

« Puisque pour nos dirigeants « l'ASSE n'appartient pas à ses supporters », puisque le Peuple Vert est un jouet grâce auquel ils se remplissent les poches, et bien qu'il fasse sans nous ! »... après avoir appelé à boycotter les produits ASSE avant Noël, puis mené une opération banderoles dans Saint-Etienne, les quatre principaux groupes de supporters des Verts militaient pour une opération stade vide face à Caen. Ils ont été plus ou moins entendus puisque près de 15 000 fidèles étaient tout de même présents, à siffler les joueurs à leur entrée sur la pelouse, à siffler Laurent Batlles lors de la composition des équipes, mais surtout à pousser leur équipe, encore et toujours, pendant la partie. Une partie mal engagée avec l'ouverture du score caennaise par Mendy, sur un penalty concédé par Bakayoko, mais qui s'est finalement bien terminée avec l'égalisation de Gaëtan Charbonnier dans le temps additionnel.

Il a sans doute sauvé la tête de Batlles

Si Caen a eu une balle de 2-0, gaspillée par Abdi, cette égalisation stéphanoise est venue récompenser des Verts qui n'ont rien lâché et qui ne méritaient assurément pas de perdre ce match là. Après un retour à la compétition marqué par une défaite à Annecy (1-2) au terme d'une prestation affligeante, ce match nul devrait permettre à Batlles de rester en poste, lui qui n'aurait sans doute pas survécu à un nouveau revers. Un Batlles qui avait le sourire au coup de sifflet final, même si ce point glané face à des Caennais qui n'ont rien montré n'arrange pas vraiment les affaires de son équipe au classement. Toujours lanterne rouge, l'ASSE compte désormais 4 points de retard sur le 19e, Niort, et 6 points de retard sur le premier non relégable, Dijon. La marge de manœuvre reste donc très étroite avant deux matches face à des concurrents directs, Laval et Niort, et avant un Mercato que Batlles espère aussi ambitieux que l'ont annoncé ses dirigeants. « On a un plan d'action. On verra ce qu'on va pouvoir faire », a glissé l'ancien troyen, qui a confirmé l'arrivée de Dennis Appiah et qui espère celle d'un gardien, Gautier Larsonneur de préférence. Un Batlles qui a surpris dans sa compo contre Caen avec notamment la présence de Boubacar Fall dans les buts au détriment de Matthieu Dreyer, resté en tribune. Un choix qu'il n'a pas voulu commenter, laissant ainsi planer un certain doute. Un autre doute accompagne aussi sa volonté d'associer Charbonnier et Krasso, laissé sur le banc pendant une heure hier, à l'instar de Wadji. C'est pourtant avec les trois attaquants ensemble sur le terrain que l'ASSE a arraché l'égalisation dans un match où des joueurs comme Chambost et Cafaro sont encore passés à côté, et où le revenant Aimen Moueffek aura apporté une contribution intéressante. Jimmy Giraudon, lui, purgeait son dernier match de suspension. On a déjà hâte de savoir si Batlles le réinstallera dans une défense à trois contre Laval, et avec quel gardien, quel milieu, quelle attaque... En espérant que son équipe, en 2023, sera bien plus performante qu'en 2022, et que ce sera suffisant pour éviter une deuxième relégation consécutive. En cette période de Voeux, c'est tout ce qu'on peut souhaiter aux Verts.

 

Pour résumer

L'égalisation de Gaëtan Charbonnier hier dans le temps additionnel contre Caen (1-1) a permis à l'ASSE de briser sa série de défaites. De reprendre espoir dans sa lutte pour le maintien. Et sans doute de sauver la tête de Laurent Batlles...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.