Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
APRES-MATCH

ASSE - L'analyse de Laurent Hess : « Dupraz doit très vite revoir sa copie »

L'ASSE a sombré en deuxième mi-temps, hier, face à Marseille (2-4). Le niveau affiché a de quoi inquiéter à huit journées de la fin de la saison...

Zapping But! Football Club ASSE : descente, coup de balai, les fausses bonnes idées qui circulent

En conférence de presse, à la veille du match contre Marseille, Pascal Dupraz avait glissé : « Je suis certain que mes joueurs seront à la hauteur », et il avait aussi eu une vision... « Je vois Enzo Crivelli marquer à la 70e ». Pour le coup, les supporters stéphanois espèrent que le successeur de Claude Puel sera plus visionnaire sur l'issue de la saison, lui qui affirme haut et fort depuis son arrivée le 15 décembre que l'ASSE se maintiendra en L1...

Mangala, Kolo, Boudebouz, des cadres en faillite

Si les Verts sont un peu mieux lotis aujourd'hui qu'ils ne l'étaient à la fin de l'ère Puel, avec leur 18e place, leur défaite contre Marseille (2-4), qui fait suite à un petit match nul contre Troyes (1-1), est venue confirmer que rien n'était encore acquis, loin de là, et que la lutte pourrait être tendue jusqu'au bout. L'affaire avait bien commencé avec l'ouverture du score de Bouanga, grâce à une belle boulette de Lopez, mais tout s'est compliqué après le but refusé au Gabonais pour un hors jeu, et le penalty du 1-1, signé Payet, dans la foulée. Un penalty concédé par un Mangala encore en grande difficulté hier soir. Les semaines passent et l'ancien international tarde toujours à retrouver un niveau décent, ce qui pose forcément problème puisqu'il a un rôle très important au centre de la défense à trois de Dupraz. Avec lui, Kolo, buteur contre son camp, a également sombré, alors que Boudebouz n'a eu aucune influence sur le jeu. Une vraie faillite des cadres, au sein d'une équipe toujours aussi empruntée techniquement et de plus en plus fragile défensivement... A l'image de Thioub, dans son couloir droit, l'ASSE a laissé des boulevards dont l'OM s'est régalé hier en deuxième mi-temps, au grand dam d'un stade Geoffroy-Guichard refroidi par la faiblesse de ses favoris et réduit au silence malgré l'affluence (41 278 spectateurs).

Dupraz s'agace des critiques

Dupraz, lui, était plutôt chaud après la rencontre. Devant les médias, il s'est agacé de certaines critiques en rappelant son bilan et en donnant rendez-vous aux « brillants analystes » lors des prochains épisodes, en invitant ceux qui osaient dire que son équipe se relâchait à ne plus se relâcher eux-mêmes ! Un Dupraz remonté qui a promis qu'il allait « revoir la copie » et qui a affirmé qu'il ne fallait « surtout pas paniquer ». Le retour de Khazri est attendu dès vendredi à Lorient, étrillé à Paris (1-5), et en attendant celui d'Hamouma, le Tunisien ne sera sans doute pas de trop au Moustoir pour aider l'équipe à reprendre du poil de la bête. Il le faudra pour que Dupraz puisse continuer de défendre son bilan et qu'il ne s'agace pas plus des commentaires des fameux « brillants analystes »...

Pour résumer

L'ASSE a sombré en deuxième mi-temps, hier, face à Marseille (2-4). Le niveau affiché a de quoi inquiéter à huit journées de la fin de la saison... Le retour de Khazri est attendu dès vendredi à Lorient et en attendant celui d'Hamouma, le Tunisien ne sera sans doute pas de trop au Moustoir pour aider l'équipe à reprendre du poil de la bête. Il le faudra pour que Dupraz puisse continuer de défendre son bilan et qu'il ne s'agace pas encore plus des commentaires des fameux « brillants analystes »...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.