Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
APRES-MATCH

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Dupraz toujours sans point ni solutions »

L'ASSE a concédé hier soir à Lyon (0-1) une 7e défaite consécutive en L1, la 3e en trois matches depuis l'arrivée de Pascal Dupraz.

Zapping But! Football Club ASSE : les Verts sans cellule de recrutement, un problème ?

Toujours rien de nouveau à l'ASSE, si ce n'est un enchaînement de recrues (Gnagnon, Sako, Bernardoni, Thioub, Mangala) parmi lesquelles on se demande qui sera un vrai renfort... Hier, dans un Groupama Stadium quasi à huis clos avec la jauge à 5 000 spectateurs, et dans une ambiance vraiment tristounette, le 124e derby de l'histoire s'est joué sur un penalty bêtement concédé par Timothée Kolodziejczak après un quart d'heure de jeu, et transformé par Moussa Dembélé. 1-0 score final, pour des Lyonnais qui relèvent la tête et viennent de prendre 7 points en trois matches.

Les Verts, eux, restent bloqués à 12 points après 21 journées, plus faible total de l'histoire du club à ce stade là de la saison. Dans son souci de positiver, Paul Bernardoni a commenté cette 7e défaite consécutive en L1 en soulignant l'état d'esprit de son équipe. « On a eu une belle réaction en deuxième mi-temps. Tout le monde y croit, ça fait chaud au cœur. » Pourtant, hormis la prestation de Bernardoni, justement, vainqueur de deux duels face à Aouar et d'un face à face avec Kadewere, et celle du jeune Bakayoko, difficile de trouver des motifs de satisfaction dans ce nouveau revers stéphanois.

Des Verts scotchés à 12 points, plombés par Kolo et beaucoup trop frileux

Les choix de Pascal Dupraz, qui a débuté la rencontre dans un 5-3-2 sans véritable attaquant, avec le duo Nordin-Aouchiche devant, valent au Savoyard ses premières critiques. Alors que Lyon était privé de ses trois défenseurs centraux titulaires (Boateng, Denayer et Diomandé), l'ASSE ne s'est procurée qu'une seule occasion de toute la rencontre, par Camara, de la tête. Et elle est restée à cinq derrière jusqu'au coup de sifflet final... Les rentrées de Sako, Thioub, Krasso et Dieye n'ont rien changé. En l'absence de Boudebouz, covidé, l'attaque verte a ressemblé au désert de Gobi dans la froideur de Décines. A l'issue de la rencontre, Dupraz s'est agacé d'une question sur la frilosité de ses choix, pourtant légitime, tout en déplorant son bilan. Depuis son arrivée, les Verts n'ont en effet battu que Lyon-Duchère (1-0) et Jura Sud (4-1), deux pensionnaires de N2, en Coupe de France. Mais ils n'ont pris aucun point en L1 et n'ont toujours pas recruté un bon avant-centre, leur priorité du Mercato. Sans doute attendent-ils le 31 janvier pour le faire, spécialité maison d'un club dont on se demande chaque jour un peu plus comment il va pouvoir éviter de payer ses errements par une descente en L2. Un n°9 devrait finir par arriver, Boudebouz va revenir du Covid, Khazri, Bouanga, Neyou, Moukoudi et Sow de la CAN, Hamouma de blessure. Il reste 17 matches. Mais l'encéphalogramme est encore apparu bien plat au Groupama, malgré les discours de façade.

Pour résumer

L'ASSE a poursuivi sa descente aux enfers en s'inclinant hier à Lyon dans un derby qui,ne restera pas dans les annales. Une 7e défaite consécutive en L1 pour la lanterne rouge, la 3e en trois matches depuis l'arrivée de Pascal Dupraz...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.