ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Et si c'était d'abord une question d'état d'esprit ?»
Neyou, Bouanga et Retsos, avec PajotCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
ANALYSE

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Et si c'était d'abord une question d'état d'esprit ?»

Passée de la 1ere à la 13e place du classement en à peine deux mois, l'ASSE coule à pic, rongée par de gros soucis d'effectif. Mais son redressement ne passera pas que par les retours...

« Qui aurait pensé que l'ASSE se retrouve en tête de la L1 après les trois premières journées en ayant fait le plein de points, notamment à Marseille ? Depuis, les Verts sont redescendus de leur petit nuage, ils ont chuté au classement. Vertigineusement. Le départ de Fofana a fait mal, et la blessure de Maçon aussi. C'est sans ses deux meilleurs défenseurs de ce début de saison que l'ASSE va devoir composer, et il a fallu faire ces dernières semaines avec pas mal d'autres aléas, des blessures, des suspensions... Pas simple. L'équipe avait commencé à tirer la langue avant la trêve internationale. Il y avait eu le match nul à Nantes, les deux défaites face à Rennes et à Lens. Depuis, elle s'est à nouveau inclinée contre Nice, après une première mi-temps où elle s'est donnée le bâton pour se faire battre, Puel prenant pour lui sa compo « fantaisiste » et Sow y allant d'un but-gag dont l'équipe n'a pu se relever. Enfin, dimanche dernier, à Metz, elle s'est encore sabordée d'entrée et n'a pas ou trop peu réagi pour espérer ramener ne serait-ce qu'un point de Lorraine.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Il ne reste plus qu'à espérer que Puel ne se soit pas mis un peu trop de monde à dos »

Et maintenant ? Le calendrier du mois de novembre s'annonce compliqué avec Montpellier, Lyon, Brest et Lille. Pour relever la tête, il faudra faire avec les moyens du bord, au moins pour deux mois encore. Certains blessés vont revenir (Debuchy, Silva, Nordin, Abi), comme Kolodziejczak, mais la dynamique actuelle est forcément inquiétante. Pour se rassurer, on se dit que l'équipe va redevenir plus compétitive avec les retours, et qu'il y a sans doute plus faible en L1. Mais il faudra bien que l'ASSE passe la seconde un jour ou l'autre, et le plus vite sera le mieux. Pour cela, il faudra qu'elle retrouve plus d'efficacité des deux côtés du terrain, évidemment. Et le facteur X, à mon sens, c'est l'état d'esprit. C'est ce qui avait fait la différence en début de saison.

Or, cette énergie, cette agressivité, cet allant ont disparu depuis quelques semaines. Le collectif ne dégage plus la même force, la même fougue, la même union. C'est ce qui est peut-être le plus inquiétant. C'est là, en tout cas, que se situe ma plus grosse crainte. Au sein de ce groupe, Puel a lancé la plupart des jeunes, il a aussi intronisé Moulin en gardien n°1. Mais des joueurs comme Kolo, Moukoudi, Khazri, Trauco, Silva, ont été écartés. Boudebouz l'est encore, Ruffier est placardisé. Cela fait pas mal de mécontents, ou d'ex-mécontents, auxquels on peut ajouter Bouanga, montré du doigt par Puel après Nice, et Hamouma, peu emballé par la première offre de prolongation de contrat qui lui a été soumise. Il ne reste donc plus qu'à espérer que tout ce joli petit monde fasse fi des frustrations et joue pleinement la carte du collectif, comme c'était le cas en tout début de saison. Et qu'il soit au niveau physique requis, aussi. Car sinon... »