ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Les Verts n'ont pas réglé tous leurs problèmes »
Denis BouangaCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
APRES-MATCH

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Les Verts n'ont pas réglé tous leurs problèmes »

Après la victoire à Bordeaux (2-1), on pensait que l'ASSE était sur la bonne voie. Mais le match nul concédé face à Nîmes (2-2) est vite venu calmer tout le monde...

Zapping But! Football Club ASSE : le debrief du match face au Paris SG

L'ASSE avait mis fin à sa série de 11 matches sans victoire en s'imposant à Bordeaux (2-1) mercredi dernier, et de belle manière. Outre les deux jolis buts d'Yvan Neyou et Arnaud Nordin, les Verts avaient séduit dans le jeu, au Matmut. Ils s'étaient procuré beaucoup d'occasions, ils avaient montré une maitrise technique qu'on n'avait plus vue depuis les premières journées. Derrière, c'était sûr : ils allaient confirmer l'embellie en battant Nîmes. Impossible d'imaginer autre chose qu'une victoire face à des Nîmois qui avaient perdu 8 de leurs 9 derniers matches, qui n'avaient pas fait trembler les filets lors de leurs quatre dernières rencontres et qui se présentaient dans le Chaudron sans 11 joueurs.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Khazri, Boudebouz et Hamouma ont rivalisé de maladresse

Dans ce contexte, le nul concédé face aux Crocos est évidemment une grosse contre performance. Et une grosse déception. Surtout que ce match, les Verts avaient vraiment tout pour le gagner avec l'ouverture du score rapide d'Harold Moukoudi, de la tête, sur un corner de Ryad Boudebouz. Mais Wahbi Khazri a raté une première balle de break et dans la foulée, Nîmes a égalisé avant de prendre l'avantage sur un penalty, sévère, concédé par Moukoudi. Entre temps, Boudebouz avait vu son penalty repoussé par Reynet, et sur le renvoi, Hamouma avait raté le cadre, grand ouvert. Au final, il a fallu une belle frappe de Nordin pour que les Verts reviennent à 2-2, mais ceux-ci ont été incapables d'aller chercher les trois points malgré leur domination en fin de match, Aouchiche et Rivera n'appuyant pas assez leurs frappes. « C'était un match avec des hauts et des bas. On n'a pas été bons dans la gestion. C'est une déception », a résumé Claude Puel.

L'équilibre reste fragile

Si Jérôme Arpinon, son aller ego gardois, pouvait avoir le sourire et répéter qu'il avait vu « beaucoup de bonnes choses », le manager des Verts pouvait regretter le manque d'efficacité de ses attaquants, les largesses de sa défense, le manque d'équilibre de l'ensemble. Comme si son équipe était retombée dans ses travers. Peut-être s'est-elle vue un peu trop belle après Bordeaux. Peut-être a-t-elle un peu trop pris les Crocos de haut. Sa prestation montre en tout cas que l'équilibre reste fragile. C'est donc une ASSE invaincue depuis 5 matches mais toujours convalescente qui tentera de finir l'année sur une bonne note mercredi à Monaco, vainqueur hier à Dijon (1-0). Il sera temps, ensuite, de penser au Mercato. La lettre de Puel au Père Noël est prête depuis longtemps : le Castrais souhaite le renfort d'un défenseur central et d'un n°9. Ce ne serait pas de trop, tant les manques sont criants dans ces secteurs-là.