ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Les Verts n’ont pas tendu l’autre joue »
Abi congratulé par Bouanga et HamoumaCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
BELLE REACTION

ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Les Verts n’ont pas tendu l’autre joue »

Humiliée lors du derby, secouée par ses supporters, l’ASSE a apporté la meilleure des réponses en allant s’imposer à Nice (1-0) hier grâce à un but de Charles Abi en toute fin de rencontre. Un succès qui lui donne un peu plus d’air au classement.

On aurait eu du mal à le croire après le derby mais les Verts ont trouvé plus mauvais qu’eux à Nice… A l’Allianz Riviera, les Niçois, qui s’étaient pourtant imposés à Lens (1-0) après leur revers contre Bordeaux (0-3), ont été d’une rare médiocrité dimanche après-midi, incapables d’inquiéter Jessy Moulin. Mais l’ASSE, bien que dominatrice, était tellement maladroite que l’on semblait s’acheminer vers un 0-0 qui aurait permis aux Aiglons de garder leur cage inviolée chez eux pour la première fois de la saison. C’était sans compter sur cette frappe ratée de Miguel Trauco prolongée dans les filets de Walter Benitez par Charles Abi, à la 88e minute. 1-0, fin du match. Et une première victoire de l’année qui fait évidemment un bien fou à l’ASSE.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Les Ultras ont réussi leur coup

Une victoire que les Verts n’ont pas volée. En 4-4-2, ils étaient venus à Nice avec des intentions offensives et ils ont été récompensés. Les retours de Mathieu Debuchy et Harold Moukoudi ont fait du bien défensivement, la présence du duo Camara-Neyou au milieu aussi, et Adil Aouchiche, titularisé pour la première fois depuis longtemps, a pesé sur la rencontre, distillant de bons ballons. Si Romain Hamouma et Denis Bouanga ont rivalisé de maladresse devant, la prestation de l’ASSE et plus encore, bien sûr, sa victoire, ramènent un peu de sourire du côté de L’Etrat où les Ultras s’étaient invités ces derniers jours. Un coup de pression, bien moins violent que celui vécu par les Marseillais à la Commanderie, qui semble avoir eu du bon. A Nice, on a vu une équipe cohérente, concernée, solide, conquérante. Une équipe bien plus à son affaire que lors du derby, et très déterminée, à l’image de son coach, Claude Puel, très présent devant son banc, à encourager, à haranguer, à replacer. Si les Ultras ont réussi leur coup, le Castrais aussi, qui a signé son premier coaching gagnant depuis très longtemps grâce à Abi.

Un succès à confirmer contre Nantes et Metz

Le 2e but en carrière du jeune attaquant évite au club forézien de s’enfoncer dans la crise. Il lui permet de relever la tête, de se donner un peu d’air au classement. Une embellie qui demandera confirmation, surtout que dès mercredi soir, c’est Nantes, 17e, qui débarque à Geoffroy-Guichard. Un match de la peur entre deux « historiques » du championnat qui précèdera un autre rendez-vous très important dans le Chaudron, dimanche, face à Metz. Deux occasions de voir peut-être pour la première fois à l’œuvre Pape Cissé, le défenseur sénégalais prêté par Olympiakos. Une recrue que Puel aimerait voir suivie d’une autre, avant la fermeture du Mercato hivernal, ce soir, lui qui espère l’arrivée d’un buteur… depuis l’été dernier.