ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Les Verts ne savent vraiment plus gagner »
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
UN POINT C'EST TOUT

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Les Verts ne savent vraiment plus gagner »

L'ASSE a enchaîné un deuxième match nul en ramenant un point de Dijon (0-0) dimanche après avoir tenu Lille (1-1) en échec. Elle tentera, vendredi, contre Angers, de mettre fin à sa piteuse série de 10 matches sans victoire, mais sa prestation en Bourgogne n'a pas du tout rassuré...

« On a cinq matches très importants pour finir l'année. Dijon est un concurrent direct. Il faut se mettre dans ces dispositions là et être à notre meilleur niveau. J'espère qu'on aura retenu la leçon de Brest après notre bon derby. J'espère qu'on aura appris » : Claude Puel avait planté le décor avant le déplacement de l'ASSE à Dijon, dimanche. Le match nul contre Lille (1-1) avait en partie rassuré après le naufrage à Brest (1-4), et il n'était pas question de retomber dans les travers affichés en Bretagne. Mais dans un stage Gaston Gérard où ils s'étaient toujours imposés jusqu'ici, en cinq déplacements, les Verts n'ont pu faire mieux que match nul (0-0) face à une lanterne rouge de L1 qui a pourtant parfaitement justifié son classement.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

A Dijon, on a vu une ASSE sans maîtrise technique, sans idées ni complicités

Avec le même onze que face à Lille, en 4-4-2, Mathieu Debuchy et ses coéquipiers se sont montrés assez solides. Compactes, rigoureux, ils n'ont pas concédé de véritables occasions, même si Jessy Moulin a eu à s'employer sur quelques sorties. Mais ils ont mal négocié certains contres en première mi-temps, en manquant de précision dans la moitié de terrain dijonnaise. Et ils n'ont pas davantage concrétisé leur domination au retour des vestiaires, Denis Bouanga échouant sur le poteau d'Anthony Racioppi sur un bon centre de Romain Hamouma. La seule grosse occasion d'un match de piètre niveau, où les deux équipes ont été incapables de développer un jeu digne de ce nom et de cadrer leurs tirs.

Un rythme de relégable, jusqu'à quand ?

« A l'extérieur, ça reste un bon point. On avance quand même. On n'a pas perdu, c'est déjà ça », a commenté Denis Bouanga, alors que Claude Puel a mis en avant la « mentalité » et la « solidité » de ses joueurs. Mais personne n'est dupe : si le point pris contre Lille était encourageant, celui ramené de Dijon rappelle combien les Verts, qui restent désormais sur 10 matches sans victoire (3 nuls, 7 défaites), sont malades. Des Verts sans maîtrise, sans idées, sans complicités, qui peuvent s'estimer heureux que derrière, des équipes comme Lorient, Reims et Nîmes continuent elles aussi d'avancer à un rythme de relégables. Vendredi, c'est Angers qui vient dans le Chaudron, avant un déplacement à Bordeaux, puis Nîmes et Monaco pour finir l'année 2020. Une fin d'année que l'ASSE n'aura vraiment pas bien lancée à Dijon alors que s'apprêtent à débarquer des Angevins qui comptent 10 points de plus et qui viennent de grimper à la 7e place du classement en battant Lorient (2-0). On en tremblerait presque...