ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Les Verts touchent le fond, les supporters réclament des têtes et Lyon arrive ! »
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
Les Verts (re)piquent une crise...

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Les Verts touchent le fond, les supporters réclament des têtes et Lyon arrive ! »

L'ASSE s'est encore un peu plus enfoncée dans la crise hier en concédant une 5e défaite de rang face à Nice (0-3). Et le Chaudron a fait entendre sa colère...

Zapping But! Football Club ASSE - Bordeaux: Le brief d'avant match

Il fallait s'y attendre... Rapidement dépassée par les événements et menée au score, l'ASSE a été incapable de rivaliser avec une séduisante équipe de l'OGC Nice venue lui infliger sans trembler une 5e défaite consécutive en L1, en toute logique. La défaite de trop pour les supporters stéphanois. Ce sont d'abord les Green Angels, pour leur grand retour à Geoffroy-Guichard, qui ont sorti des banderoles anti Puel et anti direction, invitant Roland Romeyer à aller en maison de retraite et Bernard Caiazzo à déserter un peu moins le Forez.

Puel, Romeyer et Caiazzo en ont tous pris pour leur grade

Les Magic Fans ont ensuite embrayé. Comme face à Bordeaux (1-3), des « On veut une équipe digne de son public » sont descendus du kop nord, mais aussi des « Puel démission ». Lors des dernières minutes du match, les Ultras s'étaient retournés contre leur équipe, en la sifflant quand elle avait le ballon, encourageant alors les Niçois. Un signe fort de son ras le bol, maintenant largement consommé. 20e de L1, l'ASSE, avec seulement 3 points au compteur après 8 journées, est en crise, Puel l'a d'ailleurs reconnu. Mais le manager général des Verts, qui affiche le plus mauvais bilan de l'histoire pour un coach ayant entraîné l'ASSE plus de 50 matches, avec seulement 1,08 point par match, a assuré après la rencontre qu'il n'avait aucune intention de démissionner. « J'assume mes responsabilités. J'ai le dos rond », a-t-il dit, avant de donner rendez-vous à dimanche prochain, pour un derby qui sent déjà le soufre. « Un match à part, qui tombe à pic, le match idéal pour trouver le déclic », selon lui...

Le derby, deux ans plus tard...

Un derby qui arrivera deux ans après le premier match de l'ère Puel, remporté (1-0) grâce au splendide coup de tête de Robert Beric en toute fin de partie. De là à y voir un signe du destin, à imaginer que l'histoire se terminera pour Puel comme elle avait commencé, contre Lyon, malgré son salaire XXL et des finances à sec... L'avenir le dira. Un avenir qui s'assombrit chaque semaine un peu plus pour l'ASSE, sur fond de vente du club, avec des candidats qui viennent d'avoir accès à la data room, une preuve que le dossier s'accélère. L'intention des actionnaires est de passer la main avant la fin de l'année, et le timing est partagé par les acquéreurs. Cela pourrait leur permettre de renforcer l'équipe en janvier. Mais d'ici là, il faudra bien prendre des points, et relever la tête dès dimanche contre Lyon. Car sinon...

Pour résumer

Battue par Nice, l'ASSE est 20e de L1. Ses supporters ont manifesté leur mécontentement en demandant la démission de Puel, en pointant le duo Caiazzo-Romeyer. C'est sur ce fond de grosses tensions que Lyon débarquera dans le Chaudron dimanche prochain...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS