ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Loïc Perrin n'aurait pas été de trop cette saison ! »
Loïc PerrinCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
OPINION

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Loïc Perrin n'aurait pas été de trop cette saison ! »

La défense de l'ASSE prend l'eau depuis le transfert de Wesley Fofana à Leicester et les Verts, en manque d'expérience, glissent vers les bas fonds du classement. Dans ces circonstances, on se dit que Loïc Perrin aurait encore pu rendre de précieux services s'il n'avait pas été poussé à la retraite...

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

La saison dernière, l'ASSE, 17e de L1, a évité de peu la relégation alors qu'elle pouvait pourtant s'appuyer, devant Stéphane Ruffier, sur des éléments comme Loïc Perrin, William Saliba et Wesley Fofana, en défense centrale. Aujourd'hui, ces trois joueurs ne sont plus là. Le premier a pris sa retraite, le second a rejoint Arsenal et le troisième a été transféré à Leicester lors des derniers jours du Mercato d'été. Un transfert record de 35 M€ (+ 5 M€ de bonus) qui a permis à l'ASSE de renflouer ses caisses, mais que l'équipe peine à digérer : alors qu'elle avait fait le plein de points avec le Marseillais, elle n'a pris qu'1 point sur 21 lors de ses sept derniers matches. Si Fofana fait aujourd'hui les beaux jours de Leicester, Saliba n'a toujours pas débuté à Arsenal où Mikel Arteta considère qu'il n'est pas prêt pour la Premier League. Un nouveau prêt à l'ASSE n'a pas abouti le mois dernier, mais il pourrait redevenir d'actualité en janvier si la situation du natif de Bondy chez les Gunners n'évoluait pas.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Gouverner, c'est prévoir !

Quant à Perrin, il joue les consultants pour Téléfoot en attendant d'intégrer l'organigramme de l'ASSE pour sa reconversion. L'ancien capitaine emblématique des Verts a notamment fait entendre sa voix ces derniers jours regretter la mise à l'écart de Ryad Boudebouz et le manque d'expérience du groupe de Claude Puel. Cela vaut notamment en défense où le seul trentenaire, à l'ASSE, se nomme Mathieu Debuchy. Avec le départ de Fofana, la blessure de l'ancien lillois et celle d'Yvann Maçon, Puel a dû relancer des ex-bannis (Kolodziejczak, Moukoudi, Trauco, Silva) et lancer de jeunes joueurs (Sow, Tshibuabua, Sissoko) davantage programmés pour le National 3 que la L1, ces dernières semaines. Avec les résultats catastrophiques que l'on sait, et des cadeaux à la pelle, malgré l'arrivée en prêt du Grec Retsos et ses belles promesses affichées contre Nice (1-3), avant de se blesser dès le match suivant à Metz (0-2). Retsos, Kolo et Moukoudi devraient officier en charnière après la quinzaine internationale, mais aucun des trois joueurs n'a l'étoffe d'un leader, contrairement à Saliba, Fofana. Ou encore plus, à Perrin. Un Perrin qui, à 35 ans, n'avait été prolongé cet été que pour un mois afin de pouvoir disputer la finale de la Coupe de France contre Paris (0-1), avec une expulsion pour un tacle mal maitrisé sur Kylian Mbappé qui siffla la fin de sa carrière, de façon plutôt brutale.

Mais aujourd'hui, on peut regretter que le club, Claude Puel le premier, n'ait rien fait pour encourager Perrin à rempiler pour une saison, afin d'encadrer la jeune classe verte. Bien sûr, le départ de Fofana dès cet été n'était pas programmé et la cascade de blessures (bien que coutumière chez les Verts) non plus. Mais gouverner, c'est prévoir, et l'ASSE compterait peut-être aujourd'hui quelques points de plus si Puel avait pu compter sur Perrin, malgré son âge avancé et ses soucis aux genoux. Perrin aurait eu sa place, en tout cas, ces dernières semaines, et on en connait plus d'un qui seraient un peu moins inquiets pour l'avenir s'il était encore là.