ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Sur le terrain aussi les Verts sont de mauvais gestionnaires »
par Laurent HESS
ANALYSE

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Sur le terrain aussi les Verts sont de mauvais gestionnaires »

Alors que les dirigeants, confrontés à de gros soucis financiers, ont annoncé leur volonté de vendre le club, l'ASSE, battue hier par Brest (1-2), a raté une belle occasion de valider son maintien.

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

« Merci Charbo ! » : au coup de sifflet final du match ASSE-Brest, hier, Gauthier Larsonneur, le gardien breton, a chaleureusement félicité Gaëtan Charbonnier, auteur d'un doublé victorieux dans le Chaudron. Larsonneur et Charbonnier ont tous deux permis au Stade Brestois de renverser les Verts, qui menaient grâce à un but rapide de Wahbi Khazri, sur un cadeau de Lilian Brassier, et qui ont gâché plusieurs balles de 2-0 peu après le triple changement opéré par Claude Puel en début de deuxième mi-temps, dont une volée de Romain Hamouma joliement sortie par Larsonneur.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Encore un coaching perdant pour Puel

Ce coaching vaut à Puel de subir de nombreuses critiques, une fois de plus, depuis hier. Plus que les remplacements de Nordin et Aouchiche, tous deux bien décevants, une fois encore, c'est la sortie de Khazri, auteur de 6 buts ces deux derniers mois, qui suscite l'incompréhension. Mais il faisait chaud hier à Saint-Etienne et le Tunisien est en plein ramadan... Puel s'est défendu en rappelant que son équipe avait mal fini la première mi-temps et mal entamé la deuxième, et qu'elle avait repris le dessus juste après son coaching. Mais elle n'a pas su tuer le match et celui-ci a donc fini par basculer pour les Brestois. Un scénario rageant, comme l'avait été celui de la journée précédente, avec une défaite sur le fil à Paris (2-3). Au Parc aussi les Verts avaient ouvert le score. Cette saison, ils ont perdu 22 points après avoir ouvert le score, un record en L1. Inutile d'aller chercher plus loin les rois du gâchis...

Le maintien attendra, l'avenir reste flou

Contre Brest, l'ASSE a raté une belle occasion d'atteindre la fameuse barre des 42 points et donc de valider son maintien. « Il faudra digérer, se ressourcer, aller chercher des points à l'extérieur », a commenté Puel. « Ça va être le maintien jusqu'au bout, c'est comme ça. C'est notre saison », a quant à lui résumé Zaydou Youssouf. En attendant les matches de ses adversaires directs du bas du tableau, ce dimanche, les Verts se déplaceront à Montpellier le week-end prochain avant de recevoir Marseille, d'aller à Lille et de terminer leur saison par la venue de Dijon. Brest leur a ravi leur 13e place, mais plus encore que le maintien, c'est l'avenir du club qui inquiète par dessus tout les supporters.

Malgré la lettre ouverte des présidents pour officialiser la mise en vente de leurs actions, les Ultras ont à nouveau ciblé la direction ces derniers jours, à grands coups de banderoles vindicatives. Le passage devant la DNCG fait peur, compte tenu de l'état des finances, et une autre nouvelle n'a rassuré personne chez les Verts puisque la banque anglo-néerlandaise KPMG, choisie par Bernard Caiazzo et Roland Romeyer pour recevoir les investisseurs intéressés par le rachat de l’ASSE, est celle qui avait été mandatée par Bordeaux en 2018. Et qui avait contribué à l'arrivée de King Street chez les Girondins, un exemple à ne surtout pas suivre pour les Verts vu le retrait soudain du groupe américain...