Timothée Kolodziejczak
Timothée KolodziejczakCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
IL A BON DOS, KOLO...

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Tout ça, c'est la faute à Kolo ! »

Les supporters stéphanois se sont trouvés une nouvelle tête de Turc en la personne de Timothée Kolodziejczak. Mais de là à l'accuser de tous les maux de l'ASSE...

Zapping But! Football Club AS Saint-Etienne : Peut-on espérer voir les cadres rester ?

Timothée Kolodziejczak en a pris pour son grade hier lors de la nouvelle déroute de l'ASSE face à l'AS Monaco (1-4). Et c'est vrai que le défenseur, qui avait marqué contre son camp contre Marseille (2-4) et provoqué un penalty largement évitable à Lorient (2-6), à 2-0 pour les Verts, a encore été « décisif » avec un nouveau csc assez improbable et une perte de balle sur le deuxième but monégasque. Mais de là à l'accuser de tous les maux de l'ASSE, non.

Et Mangala, on en parle ? Et Boudebouz ? Et Aouchiche ?

Décisif, Kolo l'avait déjà été au match aller face à l'ASM (1-3) avec un penalty concédé pour une main stupide, mais il l'avait été aussi, et dans le bon sens cette fois, en marquant le but de la victoire à Clermont (2-1). Non, si tout cela était de la faute de Kolo, ce serait bien trop simple, il suffirait de l'enlever et hop, les Verts se remettraient à gagner, comme par magie. Mais avec qui, derrière ? Hormis Nadé, les autres défenseurs centraux sont soit à la cave (Sow), soit à moitié à la cave (Bakayoko), soit à la rue eux aussi, à l'image de Moukoudi, catastrophique à son entrée en jeu à Bordeaux (2-2), ou de Mangala. L'ancien international, arrivé cet hiver pour apporter son expérience, confirme match après match qu'il est très loin de son meilleur niveau. Contre Monaco, il a écopé de son 7e avertissement depuis son arrivée et est encore apparu dépassé, très lent, raide comme un piquet. Et les soucis de l'ASSE ne se limitent pas à la défense. Sur les côtés, Dupraz s'obstine à aligner une défense à 5 alors qu'il ne dispose pas de bons pistons.

Et les recrues de l'hiver, elles sont où ?

Son meilleur latéral, Trauco, n'a eu droit qu'à deux titularisations depuis son arrivée, contre Nantes (0-2) et à Bordeaux, et il a été à chaque fois remplacé à la mi-temps. Le Péruvien n'a manifestement pas la cote. Thioub, Silva, Maçon et Kolo ont eu davantage les faveurs de Dupraz, qui a aussi « bricolé » en faisant appel dans ses couloirs à Camara ou à Youssouf (positionné à droite alors qu'il est un pur gaucher...). Non, la faillite de l'ASSE ne saurait être imputable qu'au seul Kolo. De Puel à Dupraz en passant par Aouchiche, incapable d'inscrire le moindre but cette saison, même face à des équipes de N2 en Coupe de France, ou par Boudebouz, qui pourrait faire un excellent joueur de Futsal, tout le monde a sa part de responsabilité dans cette 18e place actuelle des Verts. Loïc Perrin aussi, puisqu'il a été en charge d'un Mercato hivernal qui vire au fiasco, faute de vrais bons renforts à part Falaye Sacko. Crivelli, Gnagnon, Mangala, Sako, Thioub, et même Bernardoni... on voit le résultat. Mais comment en vouloir à Perrin, inexpérimenté, et qui n'a pas pu s'appuyer sur un vrai responsable de la cellule de recrutement, que n'était pas Jean-Luc Buisine ? Non, le problème majeur de ce club, de l'avis général, est à la base, avec sa direction bicéphale, qui promène tout son monde depuis trois ou quatre ans déjà avec ses histoires de « vraie-fausse » vente. Et dont la gestion amène l'ASSE aux portes de la relégation depuis trois saisons.

 

Pour résumer

Les supporters stéphanois se sont trouvés une nouvelle tête de Turc en la personne de Timothée Kolodziejczak. Mais de là à l'accuser de tous les maux de l'ASSE... Il est évident que les déboires du club ne se limitent pas qu'à ses seules contre-performances...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.