ASSE - L'oeil d'Adrien Ponsard : « Il faut y croire ! »
Hamouma et MoulinCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
OPINION

ASSE - L'oeil d'Adrien Ponsard : « Il faut y croire ! »

S'il n'est pas tendre avec certains joueurs, Alpha Sissoko et Adil Aouchiche notamment, Adrien Ponsard continue de croire en Claude Puel et son projet malgré la chute de l'ASSE au classement.

« Les derniers matches sont quand même inquiétants. On a l'impression qu'il n'y a pas d'âme dans cette équipe. Par rapport au début de saison, c'est le jour et la nuit. Le départ de Fofana a fait du mal, les blessures aussi, surtout celle de Maçon. A Metz, on prend un but d'entrée, on fait un cadeau en bougeant du mur, et derrière on ne sent pas de réaction. On n'a quasiment pas eu d'occasions. On est dans le dur, tout nous échappe. On ne peut pas incriminer Moulin, il n'y est pour rien sur les buts. Mais devant lui, la défense, ça fait peur ! Sissoko ne jouait ni à Clermont ni au Puy et là il joue, mais je ne suis pas convaincu du tout. Moueffek par contre, on voit qu'il a des qualités. Il sort du centre. Rivera aussi a du ballon mais il doit plus croire en lui.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Aouchiche devrait mettre un peu plus le bleu de chauffe »

Celui qui me déçoit pour l'instant, c'est Aouchiche. Je ne le trouve pas transcendant. Il a de belles qualités techniques mais il devrait mettre un peu plus le bleu de chauffe. Après, est-ce qu'on n'attend pas trop de lui ? On lui demande d'être le maître à jouer de l'équipe alors qu'il n'a que 18 ans. Et autour de lui, en ce moment, c'est un désatre, à part Hamouma. Bouanga n'y est plus du tout, Nordin et Abi sont blessés. Ça avait très bien commencé mais on sent maintenant que ce sera une saison compliquée. Tout nous tombe dessus : Retsos et Trauco qui se blessent, Moukoudi qui a le Covid. C'est à se demander s'il ne faut pas sortir Loïc Perrin de sa retraite ! (rires)

« Boudebouz n'est pas parti, alors pourquoi se priver plus longtemps de lui ? »

Certains tirent sur Puel mais ce n'est pas lui qui est sur le terrain. C'est un super coach. C'est aux joueurs de lui rendre sa confiance, de saisir leur chance. A mon époque, avec Bertrand Fayolle et Julien Sablé, on avait foncé quand Robert Nouzaret nous avait lancés. Aux jeunes d'en faire plus. S'ils sont là, c'est que le club croit en eux. Et c'est aussi aux cadres de les tirer vers le haut. En ce moment, ils sont peu nombreux et la plupart ont aussi la tête dans le sac. Pour sortir l'équipe de cette mauvaise passe, il faut que tout le monde tire dans le même sens. Quant à Boudebouz, il n'est pas parti, alors pourquoi se priver de lui plus longtemps ? Ce serait dommage. Il peut apporter. Il était bien en fin de saison dernière. Le match contre Montpellier est très important. Avant le derby, il faut renouer avec la victoire. Ça peut être un déclic. Il faut y croire ! »