Jean-François Soucasse, ici avec Olivier Sadran
Jean-François Soucasse, ici avec Olivier SadranCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
OPINION

ASSE – L'oeil d'Anthony Perrel (Radio Scoop) : « Ce serait bien que Soucasse sorte un peu du silence »

Journaliste pour Radio Scoop et commentateur des matches des Verts sur Europe 1, Anthony Perrel fait partie des suiveurs de l'ASSE au quotidien. Il donne son point de vue sur l'actualité du club avant la venue du Clermont Foot, une formation qu'il suit également.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Denis Bouanga

But! : Anthony, qu'avez-vous pensé du match nul des Verts à Metz ?

Anthony PERREL : C'est une déception. Je pensais vraiment qu'on allait profiter de la faiblesse des Messins pour remporter notre premier match. Au final on ne prend qu'un point et on peut encore dire merci à Khazri. Ça commence vraiment à devenir inquiétant. 6 nuls et 6 défaites en 12 journées, ça fait peur !

 

Vous craignez pour le maintien ?

Je suis plutôt d'un naturel optimiste mais plus ça va, plus je commence à m'inquiéter. Même contre Metz on ne gagne pas alors que cette équipe sera sûrement dans la charrette. Je me demande qui on va battre. On ne gagne pas à la maison, ni à l'extérieur. Et il n'y a que Khazri pour marquer des buts. Bien sûr que c'est inquiétant. En plus, on va être dépeuplés pendant la CAN. Il nous faudrait un petit matelas avant janvier mais je ne vois pas trop comment on pourrait l'avoir.
 

Que pensez-vous du travail de Claude Puel ?

J'ai du mal à comprendre certains de ses choix. A Metz, je n'ai pas l'impression qu'il ait tout fait pour gagner le match. Il aurait pu faire entrer Bouanga plus tôt, ou alors Ramirez, mais on voit bien qu'il n'est pas fan de l'Uruguayen. Après, plus globalement, en deux ans, je trouve que le bilan de Puel n'est pas fameux. Le positif, c'est l'explosion de Fofana et sa vente, qui a sans doute permis de sauver le club. Il y a eu une finale de Coupe de France aussi. Mais sinon, on a fini 17e l'année du Covid, 11e la saison dernière, et on est 20e. Il n'y a pas de progression. Et j'ai toujours en travers notre parcours en Ligue Europa à l'arrivée de Puel. L'Europe, c'est sacré à « Sainté » et j'avais trouvé qu'on l'avait bazardée alors qu'on avait un groupe largement à notre portée.

 

Vous ne lui trouvez pas de circonstances atténuantes ?

Il y en a, bien sûr. Il n'est pas l'unique responsable de la situation. C'est vrai qu'il n'a pas trop pu recruter, mais on voit que des clubs comme Clermont ou Angers arrivent à s'en sortir sans grands moyens. Quant aux jeunes, je trouve qu'ils ne progressent pas. Il y a eu de bonnes pioches avec Maçon et Neyou, mais Maçon s'est blessé et Neyou a du mal à confirmer. Camara stagne lui aussi et je ne vois pas de gros progrès chez Nordin, Sow, Moukoudi ou Gourna, sans parler d'Aouchiche qui ne joue quasiment plus, ou d'Abi qui ne joue pas beaucoup à Guingamp. Sans Khazri et les cadres, on serait peut-être en L2 aujourd'hui.

 

Vous pensez que Puel finira la saison ?

Oui. Je ne pense pas qu'il se fera virer. Pour des raisons économiques. Je le vois aller au bout de son contrat, sauf s'il continue d'avoir de très mauvais résultats et que la direction soit obligée de faire quelque chose. Et on sait que ce serait un gros chèque...

 

Et qui verriez-vous pour lui succéder en cas de licenciement ?

Quelqu'un capable de remobiliser. Gasset, j'adorerais, mais je ne pense pas qu'il serait intéressé par une nouvelle mission sauvetage. Pas dans ces circonstances là.
 

« Le point de non retour a été atteint avec les supporters. Il y a une vraie fracture. Les dirigeants sont là depuis longtemps. Ils ont fait de bonnes choses. Mais je trouve qu'ils s'accrochent un peu trop »

 

Que pensez-vous du silence des dirigeants ?

Je le trouve incroyable. Jean-François Soucasse n'a même pas été présenté, contrairement à Thuilot ou Paquet. Cela fait dix mois qu'il est là et je n'ai jamais entendu sa voix. Il n'a pas fait la moindre intervention publique. Ce n'est pas normal, surtout en temps de crise. Il faut qu'il sorte un peu du silence. Puel a ses défauts mais il a quand même bon dos : il encaisse tous les coups !

 

Vous comprenez la colère des supporters ?

Bien sûr. Ils ne comprennent plus rien !

 

Les actionnaires espèrent une vente à l'horizon 2022. Y croyez-vous ?

Il reste deux mois, cela semble assez compliqué. Mais ce qui est sûr, c'est que le point de non retour a été atteint avec les supporters. Il y a une vraie fracture. Les dirigeants sont là depuis longtemps. Ils ont fait de bonnes choses. Mais je trouve qu'ils s'accrochent un peu trop. Ils auraient dû vendre il y a trois ans. Cela aurait été plus facile en étant à la 4e place qu'à la 20e. Au final, ils vont perdre de l'argent. En tout cas la vente est inévitable. Caiazzo et Romeyer sont allés au bout du projet.

 

Vers quel repreneur va votre préférence ?

Je n'ai pas spécialement de préférence. Entre un local et un étranger, je n'ai pas d'avis tranché. Je suis attaché aux valeurs mais on sait bien que le nerf de la guerre, c'est l'argent. La plupart des autres clubs français ont à leur tête de gros investisseurs. Si on veut retrouver l'Europe, on doit tendre vers ça nous aussi.

 

Vous connaissez bien Clermont. Que pensez-vous de cet adversaire ?

J'ai vu tous leurs matches. Ils en ont pris six à Rennes, quatre à Paris. Mais c'est une équipe qui joue. C'est un régal de la voir évoluer. C'est quasiment la même équipe que l'an dernier en L2 à l'exception de Rashani. Il n'y a pas de star hormis peut-être Bayo qui avait mis 22 buts l'an dernier et qui confirme. Gastien a un vrai projet de jeu. Je pense que c'est une équipe qui se maintiendra. C'est dommage de la recevoir dans un stade vide. Pour nous, c'est encore un match très important. On est sur le fil du rasoir. Il faut impérativement s'imposer. On joue Clermont, puis Troyes après la trêve. Si on ne gagne pas un de ces deux matches, ça deviendra vraiment compliqué pour le maintien.

 

Pour résumer

Journaliste pour Radio Scoop et commentateur des matches des Verts sur Europe 1, Anthony Perrel fait partie des suiveurs de l'ASSE au quotidien. Il donne son point de vue sur l'actualité du club avant la venue du Clermont Foot, une formation qu'il suit également.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS