par Benjamin Danet
CONSTAT

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : "L1 ou L2, faire table rase et que les deux actionnaires s'en aillent"

Comme chaque semaine, notre consultant, Denis Balbir, revient sur l'actualité de la Ligue 1 et du football européen. Place, cette fois, à la situation préoccupante de l'ASSE qui joue une partie de son avenir cette semaine avec deux matches cruciaux.

Zapping But! Football Club ASSE : Pascal Dupraz a-t-il un avenir à Sainté ?

"Qu'on le veuille ou non, et ce n'est pas faire injure aux autres de clubs de Ligue 1, et à leurs supporters, mais on va peut-être perdre dans les prochains jours trois clubs historiques de notre championnat de France. Sainté, Bordeaux et même Metz, ce serait un véritable coup dur, mais c'est aussi la preuve que rien ne résiste aux mauvaises décisions, aux mauvais choix, et au fait de mal gérer une institution.

Au sujet de l'ASSE, et je l'ai déjà dit dans une précédente chronique, quoi qu'il advienne, il faudra se servir des deux hommes en place à l'heure actuelle  pour tout reconstruire. Attention, je ne parle bien évidemment pas de Roland Romeyer et de Bernard Caïazzo, aux abonnés absents depuis des lustres. Eux, j'estime qu'ils n'ont plus rien à faire dans ce club. Qu'ils fassent enfin ce qu'ils ont promis : à savoir ne pas en faire une histoire d'argent et vendre leurs actions. En revanche, il faut se servir de Jean-François Soucasse et de Loïc Perrin pour tout poser sur la table, avancer et travailler avec intelligence. Je les en crois profondément capables. 

"Il faut dès maintenant penser à la saison prochaine, laisser Perrin travailler et faire confiance à Ilan dans le recrutement."

Le bricolage à l'ASSE, ça suffit, ça ne peut plus durer. Il faut tout raser et repartir sur de nouvelles bases. Attention, je ne suis pas du tout pour une descente en Ligue 2, bien au contraire car il est très, très compliqué de remonter après être descendu. Il faut dès maintenant penser à la saison prochaine, laisser Perrin travailler et faire confiance à Ilan dans le recrutement. J'espère d'ailleurs qu'on se tournera résolument vers la jeunesse dans les mois qui viennent à l'ASSE car je n'ai pas eu la sensation, depuis des semaines, de voir les supposés cadres au niveau. J'aurais aimé, avec plus de modération bien entendu, que l'on continue de revoir certains jeunes lancés par Claude Puel. 

Au sujet des matches de cette semaine, ils vont sans doute être décisifs. De toute façon, et je ne vais pas non plus me lancer dans des pronostics car je ne suis pas fana de ça, mais si les Verts prennent sept points, je les vois se maintenir et passer devant Lorient au classement. Ce sera compliqué car aller à Nice, qui doit se rebeller, et à Nantes qui baigne dans l'euphorie, on a connu beaucoup plus simple. En plus, les Verts risquent d'affronter Reims pour un match capital dans un stade vide à cause de la décision de la commission de discipline. 

Bref, on va vite en savoir plus. Mais j'insiste : quoi qu'il advienne, il faut faire table rase du passé et, surtout, que les deux actionnaires s'en aillent."

Pour résumer

Comme chaque semaine, notre consultant, Denis Balbir, revient sur l'actualité de la Ligue 1 et du football européen. Place, cette fois, à la situation préoccupante de l'ASSE qui joue une partie de son avenir cette semaine avec deux matches cruciaux.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.