ASSE : la rage des Verts remarquée face au LOSC
Timothée Kolodziejczak (ASSE) Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ÉTAT D'ESPRIT

ASSE : la rage des Verts remarquée face au LOSC

Sur la pente ascendante en cette fin de saison, l’ASSE a même réussi à faire douter le LOSC dimanche au stade Pierre-Mauroy (0-0). L’état d’esprit des Verts n’est pas passé inaperçu.

Zapping But! Football Club ASSE : les meilleures déclarations de l'année 2020

La question restera sur les lèvres de tous les supporters sensés de l’ASSE : où les Verts auraient-ils pu finir s’ils avaient affiché depuis le début de la saison autant de constance que ces derniers temps ?

Déjà tout proches de créer la surprise à Paris (2-3), les hommes de Claude Puel ont réussi à tenir tête au LOSC sur ses terres dimanche lors de la 37e journée de Ligue 1 (0-0). Au-delà de la solidité du bloc stéphanois, l’état d’esprit des Verts a crevé l’écran. Sous le charme de ce collectif enfin bien huilé, France Football lui a même consacré une place de choix dans son très attendu « débrief » de chaque journée de L1. 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE l'ASSE

« L'ASSE peut se regarder dans le miroir »

« La rage des Stéphanois, s’intitule le papier en question. Comme beaucoup, ils auraient pu venir en claquettes à Lille. Les lunettes de soleil sur le crâne, le p'tit verre de cocktail dans les mains, le maillot à fleur et tout l'attirail. Mais les Stéphanois n'avaient pas envie de faire de cadeaux. Ils ont donné du fil à retordre au LOSC et ont montré qu'une équipe qui n'a plus rien à jouer a aussi le droit de tenter des choses. Avec une organisation implacable et quelques opportunités qui auraient pu leur sourire, les Stéphanois ont joué le jeu jusqu'au bout. Onzième place ou pas, l'ASSE sort grandie de sa rencontre à Pierre-Mauroy. Saint-Étienne peut se regarder dans le miroir, la mission a été accomplie et le rôle d'arbitre joué à fond. Jusqu'au bout. »

Pour résumer

L'ASSE a réussi à faire douter le LOSC dimanche au stade Pierre-Mauroy (0-0), ce qui n'est pas passé inaperçu chez les observateurs.

Bastien Aubert
Article écrit par Bastien Aubert