ASSE : la vente du club fait planer une catastrophe sur Saint-Étienne
Bernard Caiazzo (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
SÉISME

ASSE : la vente du club fait planer une catastrophe sur Saint-Étienne

Si les dirigeants de l’ASSE ont choisi de vendre le club forézien ces prochains mois, nul doute que l’heureux élu sera choisi avec des pincettes. Sinon...

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Denis Bouanga

La vente de l’ASSE pourrait être actée en février 2022. D’ici là, on ne peut pas dire pour l’instant que les dirigeants accélèrent le mouvement en coulisses. Il faut dire que le principe de précaution doit prévaloir sur tout le reste dans le but de prévenir tout risque d’arrivée farfelue et capable de mettre l’institution en péril. Malgré ces réticences, l'idée de voir débarquer des investisseurs pas forcément du cru fait son chemin.

« Ceux qui sont plutôt favorables à ces fonds vont rappeler que si l’ASSE n’a pas de fonds extérieurs, ils seront toujours bloqués par le fait qu’il y a un potentiel économique à Saint-Étienne et dans la région limitée qui ne permet pas de se mettre en concurrence avec Milan, Madrid, etc. Donc si Saint-Étienne veut continuer à concurrencer les gros, il faut avoir accès aux mêmes montants financiers », analyse dans Le Progrès l'économiste du sport au Centre de droit et d'économie du sport de Limoges, Jean-François Brocard.

Le spécialiste en économie rappelle toutefois que de tels investisseurs ont déjà mis en péril des clubs comme le LOSC ou les Girondins de Bordeaux en Ligue 1. Raison supplémentaire pour ne prendre aucun risque à l’ASSE. « Il faut aussi voir ce qu’ils vont faire du club et les garanties qu’ils peuvent donner, ajoute-t-il. Quand on voit ce que ces fonds ont fait à Bordeaux ou à Lille, c’est assez catastrophique. À Lille, le centre de formation est catastrophique et ils ont des dettes importantes. De toute façon, ce sont des fonds vautours : ils arrivent, se nourrissent sur la bête, et quand ils partent il ne reste rien. »

ASSE : le repreneur trié sur le volet

Le choix du repreneur de l'ASSE est très minutieux, on comprend mieux pourquoi aujourd'hui.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert