ASSE : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
BILAN

ASSE : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison

Pour Noël, « But ! Football Club » dresse un bilan club par club de la première partie de saison sur un air de western spaghetti estampillé Sergio Leone. L'épisode stéphanois.

Le bon : Yvan Neyou

Arrivé sous les commentaires sarcastiques en provenance de la réserve de Braga, le Camerounais ne fait plus rire grand-monde aujourd'hui. En l'espace de quelques semaines, Neyou s'est imposé comme le patron du milieu chez les Verts, a conquis Claude Puel qui en a fait son maître à jouer et a fait lever sa modeste option d'achat. LA bonne pioche du recrutement très low cost mené par l'ASSE l'été dernier.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

La brute : Claude Puel

Joueur, Claude Puel était rugueux. Jeune préparateur physique puis entraîneur, le Castrais aimait aller au tampon aux entraînements avec ses joueurs. Aujourd'hui, le Manager des Verts ne courre plus comme avant mais il continue de mettre des joueurs au tapis. M'Vila et Ruffier poussés dehors, Trauco, Khazri et Boudebouz écartés puis réintégrés. Le style a changé mais le côté « rentre-dedans » du besogneux milieu défensif pas forcément...

Le truand : Panagiotis Retsos

Après Alexandros Katranis, les Verts composent avec une deuxième mauvaise blague grecque. Prêtée avec option d'achat à la toute fin du Mercato d'été en octobre, le défenseur du Bayer Leverkusen a effectué des débuts prometteurs... Avant de vite se blesser et d'enchaîner les inflammations. L'infirmerie stéphanoise n'avait pas besoin d'un nouveau cas d'école.

Pour résumer

La réussite d'Yvan Neyou, le côté bourru de Claude Puel, l'arnaque Panagiotis Retsos... Ce que l'on retiendra de la première partie de saison des Verts.