ASSE - Le rendez-vous de Didier Bigard : « Caiazzo, n’est ni Trump, ni Johnson, ni Bolsonaro »
Bernard CaiazzoCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
OPINION

ASSE - Le rendez-vous de Didier Bigard : « Caiazzo, n’est ni Trump, ni Johnson, ni Bolsonaro »

Dans son rendez-vous hebdomadaire, Didier Bigard revient sur les récents propos de Bernard Caiazzo, le président de l'ASSE, sur les nouvelles mesures prises par la LFP par rapport à la crise sanitaire...

« On a la certitude que le virus a muté et les organisations de santé ne veulent pas le reconnaître ». Non, ces propos ne sont pas ceux du Président du Brésil le très coronasceptique Bolsonaro, ni ceux de Donald Trump qui aurait voulu soigner les malades avec de la javel, ni ceux de Boris Johnson avant qu’il ne soit placé sous oxygène. Ils sont ceux de Bernard Caïazzo le président de l’ASSE, rapportés ce week-end dans le Progrès. De quoi sursauter, c’est un euphémisme, même si chacun a le droit d’émettre un avis sur tout. La santé, ce n’est quand même pas du foot qu’on commente sur un coin de bar ou sur les réseaux sociaux.
L’associé de Roland Romeyer s’appuierait-il sur des études et publications dans des revues médicales? Le sujet est sensible, la réponse vient donc très vite « Je n’ai pas affirmé cela avec certitude, j’ai employé le conditionnel » rectifie-t-il, ce que nous voulons bien croire, tout en faisant entière confiance à nos confrères. On parlera de nuances mal exprimées, d’autant que Bernard Caiazzo se questionne « On a besoin de réponses. Bien sûr il faut être prudent, mais la gravité du Covid est indiscutablement moindre qu’en avril. ». Il avance des statistiques empiriques « Vous connaissez des personnes décédées à la suite du coronavirus en juillet août? ». Expliquant avoir été personnellement touché, lui, par la disparition d’un proche, il se fâche même « Je n’ai de leçon à recevoir de personne », avance le nom du « dernier Nobel de médecine français le professeur Montagnier » pour appuyer ses dires. Il semble surtout proche des théories du professeur Perronne qui, sur RMC, s’en est pris à la politique de l’Etat... que, justement, Bernard Caïazzo attaque. « J’en veux au gouvernement... Nous sommes moins bien traités que le rugby ».
 

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Pas facile de comprendre que des tribunes entières restent vides

Le co-actionnaire des Verts évoque la règle des 5000 spectateurs, assouplie pour la reprise du Top 14 à Brives, Clermont ou La Rochelle. Que Bastia bénéficie d’une exception corse et qu’Auxerre reçoive Clermont devant 7000 personnes renforcent son incompréhension, même s’il admet qu’il est plus facile faire respecter une distanciation dans les tribunes de l’ovalie que dans des kops « De toute façon les groupes ne reviendront pas tant qu’il y aura une limite ».
Il ne lui est pas facile de comprendre que des tribunes entières restent vides, comme nous ne saisissions pas, nous, que l’ASSE choisisse de jouer ses matches amicaux à huis clos... La raison était pratique, ouvrir le stade nécessitant la mise en place d’un dispositif. Elle l’est peut-être aussi du côté des préfectures dispensées de déployer des forces de l’ordre déjà très sollicitées. Elle l’est enfin pour les dirigeants du football français quand ils se battent pour jouer, préserver les droits télés et le marketing. Mais, n’est-ce pas dans la logique d’une reprise de l’activité économique prônée au plus haut niveau?

Avec cette liste de trente, les joueurs écartés le seront vraiment

Il n’est pas aisé de jongler sur un fil, même pour Le médecin de la FFF. Le 20 août, Emmanuel Orhant, secrétaire de la commission Covid justifiait le report d’OM -ASSE « À partir de quatre joueurs isolés... cela signifie que le virus est circulant dans le club. Le rôle de la commission est de dire "Attention, des restrictions s'imposent pour protéger la santé des joueurs mais aussi celle de l'équipe adverse. Objectivement, il n'y avait que ça à prendre comme décision. » Aujourd’hui la même commission est appelée à rendre un avis « en cas d’impossibilité pour un club de disposer d’un groupe de vingt joueurs, dont un gardien, testés négatif faisant partie d’une liste de trente préalablement déclarés»!
Ce nouveau protocole a au moins le mérite d’être plus lisible. Il répond aussi à l’attente de Bernard Caïazzo « On a obtenu ce qu’on voulait avec Xavier Thuilot et d’autres clubs ». Mieux, avec cette liste de trente joueurs, Claude Puel va pouvoir signifier encore plus clairement qui est écarté. »

Didier BIGARD