Credit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
ANALYSE

ASSE - Le rendez-vous de Didier Bigard : « Changement d’équipage dans la galère »

Cette semaine, Didier Bigard revient sur les nombreux changements intervenus à l'ASSE ces derniers temps, et sur un Mercato estival raté, qui a imposé aux dirigeants de revoir l'effectif cet hiver.

Zapping But! Football Club ASSE : retour du public, élément déterminant ?

Après la victoire arrachée sur Laval, Jean-François Soucasse, croisé au bas de la tribune, était loin de fanfaronner. Si soulagement il éprouvait, c’était intérieurement. L’essentiel, c’était les trois points, mais le but de Mathieu Cafaro ne lui faisait pas oublier le scénario du match et une première période indigne de footballeurs de Ligue 2, même derniers. « Laborieux » est le qualificatif à retenir de son commentaire, identique ou synonyme de celui employé par tous les observateurs, dépités à la pause. Tout le monde a bien compris que la galère est loin d’être sortie de la tempête et qu’il fallait de nouveaux bras pour ramer contre ces vagues qui plongent le club dans les abîmes depuis plusieurs saisons. Qu’on change de capitaine ou non. Et même d’équipage.

Durant l’été, en comptant les retours de prêt de Krasso, Abi, Palencia et en ajoutant le réserviste devenu titulaire intérimaire, Namri, ce sont quinze joueurs qui ont vêtu ou revêtu le maillot vert avec Dreyer, Briançon, Giraudon, Pétrot, Monconduit, Bouchouari, Chambost, Lobry, Cafaro, Pintor, Wadji. On croyait en eux, du moins en quelques uns,  bien vendus sur le papier tel Pintor et Giraudon, emballé par un teasing épisodique de Chambost et Monconduit, abusé par un éclair de Cafaro ou Wadji, appâté par le discours de Dreyer ou le langage vert de Pétrot, étonné par le culot de Bouchouari, rassuré par l’expérience de Briançon où la volonté de Lobry.

 

Les recrues de l’été n’ont pas eu les qualités mentales nécessaires à ce niveau

 

On laisse à chacun le soin d’appréhender qui a déçu, euphémisme pour certains. Ont-ils les qualités promises? Pas mentales pour tous en tout cas. Ils ont explosé sous la pression de trois points de pénalité qui les a fait ramer sans pouvoir s’arracher de cette ancre, mauvais génie, les tirant par le fond. Et personne pour donner la bonne cadence.

Les dirigeants stéphanois, actionnaires, triumvirat directeur ou entraîneur ont bien compris qu’il y avait erreur sur la personne pour beaucoup. Parce que Saint-Etienne ne supporte ni l’esbroufe, ni l’approximation, ni la négligence ni la suffisance. Parce que l’enfer mérite d’abord son nom pour ceux qui ne sont que des diablotins fantomatiques laissant croire aux visiteurs qu’ils sont devenus dieux et Geoffroy-Guichard un petit paradis pour eux. 

Il fallait réagir faute d’avoir bien agi. Alors très vite ont débarqué Charbonnier le bien nommé au pays de la houille qui pourra sourire si on l’envoie à la mine, Larsonneur venu pour mettre d’accord ses quatre prédécesseurs de la saison, Appiah pour occuper ce poste de latéral qui de Gasset à Batlles a désespéré tant d’entraîneurs. Quinze plus trois: ce n’était pas encore assez pour se rassurer. Nkounkou et Bamba sont arrivés, d’autres sont pressentis. Vingt joueurs en quelques mois. Ce sont les agents qui doivent être contents quand ils voient un numéro de l’ASSE s’afficher sur leur portable. On se croirait dans un club de basket qui renouvelle tout son groupe en fin de saison et le remodèle en hiver… mais un club qui aurait un effectif de rugby. Espérons que le ballon restera dans les bons pieds et tournera rond.

Didier Bigard 

 

Pour résumer

Cette semaine, Didier Bigard revient sur les nombreux changements intervenus à l'ASSE ces derniers temps, et sur un Mercato estival raté, qui a imposé aux dirigeants de revoir l'effectif cet hiver, avec déjà pas moins de 5 joueurs recrutés...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.