Claude Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
BILLET

ASSE – Le rendez-vous de Didier Bigard : « De l'air pour Puel, actionnaires et repreneurs »

Plume emblématique du Progrès, Didier Bigard revient sur la situation de Claude Puel à l'ASSE. Une situation améliorée par les résultats.

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

Ce qui s’est passé au Groupama Stadium qui n’a plus rien d’un stade des Lumières est une nouvelle mise en garde face aux risques engendrés par un football qui échappe à ses dirigeants et à son public pas à l’abri d’un populisme aveuglant ou orienté, de débordements confortés par l’effet de groupe quand le spectateur s’imagine acteur. A Geoffroy-Guichard, c’était autre chose, mais on y a connu le feu avant le huis-clos, suscitant cette réaction de Fred Hermel sur RMC « Je pense qu'il y a parfois un décalage énorme entre les supporters et la réalité du foot. Certains s'octroient la propriété du club alors qu’il appartient à tous, même à ceux habitant l'autre bout de la terre et qui ne vont pas au stade tous les weekends ». 

Ce sont peut-être alors ces derniers qui ont répondu à la question posée par le site Peuple vert. Selon cette consultation lancée sur Twitter, près de 65% des supporters de l’ASSE souhaitent voir Claude Puel rester. Ce n’est pas un sondage, mais son résultat contrebalance sensiblement le vent de fronde traduit par une campagne d’affichage qui a fleuri sur les murs ou panneaux de signalisation de la ville. Pas très écolo diront d’autres Verts, mais la passion n’a pas toujours de raison et l’amour de conscience. Au moins les auteurs de cette campagne ont-ils des ressources économiques et humaines. Ce n’est pas une première dans la longue histoire du club.

Il y a 17 ans, des manifestations pour qu’Antonetti reste

On dit qu’un entraîneur n’a pas fait carrière tant qu'il n’a pas été viré au moins une fois. Certains plus ou moins bien assis sur le banc de Saint-Etienne confirmeront. On en a vu passer dont le bail a été écourté, à commencer par Robert Herbin et pour finir Ghislain Printant, en passant par Jean Djorkaeff, Elie Baup, Dominique Bathenay, Robert Nouzaret, Ivan Hasek, Laurent Roussey, Alain Perrin, Oscar Garcia etc. Le duo Romeyer - Caïazzo en a d’ailleurs usé quelques uns et l’arrivée du second comme président avait déjà été marquée par une fronde populaire en faveur de Frédéric Antonetti poussé vers la sortie. Ni les banderoles, ni les manifestations devant le stade n’avaient rien changé et il en sera sans doute de même dix-sept ans après, mais cette fois dans l’autre sens. Puel poursuivra sa tâche et pas seulement parce qu’une majorité silencieuse le souhaite si on en croit le vote suscité par Peuple vert ou Arnaud Nordin évoquant beaucoup de messages de soutien.

Il faudra d’autres points pour convaincre

De quoi renforcer la position de l’entraîneur? Il l’est certainement plus par les deux victoires consécutives de l’équipe, même si son discours n’a changé ni avant, ni après. Vendredi il martelait « on doit relever le challenge tous ensemble » et dimanche il insistait « C’est avec cet état d'esprit que nous remonterons au classement ». Les six points lui donnent du crédit mais offrent surtout de l’air à tout Saint-Etienne et remettent le terrain au centre des préoccupations de chacun. Du moins on l’espère. A Troyes, on a vu que la seule vérité délivrée par le ballon est celle de ceux qui le manient. S’il y avait de nombreux absents, il est resté assez de talent chez Trauco et Boudebouz pour faire la différence. Le second est l’exemple d’une remise en cause individuelle « J'ai beaucoup travaillé physiquement pendant la période où je n'ai pas joué » et collective avec un repositionnement salué par Timothée Kolodziejczak « Cela change un peu tout : il sait jouer entre les lignes, a été le métronome de l’équipe ». L’intéressé a aimé ce rôle « J'étais à l'aise » et Laurent Battles a admis « C’était un bon choix » mais on ne va pas s’emballer. Ces trois points redonnent juste un peu d’espoir, y compris aux actionnaires et aux candidats à la reprise du club. Il en faudra d’autres pour convaincre.

Didier BIGARD

Le rendez-vous de Didier Bigard

Cette semaine, Didier Bigard s'attarde sur la situation de Claude Puel à l'ASSE. Une situation qui s'est bien améliorée avec les résultats des Verts et notamment les deux victoires contre Clermont et Troyes. Plus serein avant d'affronter le PSG le Castrais ?