ASSE - Le rendez-vous de Didier Bigard : « Ils ne changeront donc jamais ! »
Roland RomeyerCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
REMUE MENAGE

ASSE - Le rendez-vous de Didier Bigard : « Ils ne changeront donc jamais ! »

Cette semaine, Didier Bigard évoque le départ de Xavier Thuilot à l'ASSE, lui qui avait annoncé que l'ancien lillois était sur un siège éjectable il y a un mois...

« Le changement c’est maintenant et maintenant, c’était hier, c’est aujourd’hui et ce sera sans doute demain. Le changement c’est, à l’ASSE, un mouvement perpétuel qui traduit l’indécision plus que des décisions, des erreurs de casting, des désaccords, des retours en arrière, des promesses, des reniements. Nous aurions voulu évoquer ici seulement le nul plein d’espoirs obtenu face au PSG, le talent naissant de Lucas Gourna-Douath, mais il y a eu les trois occasions rémoises, trois buts encaissés et le retour à la case départ qui se rapproche de la case barragiste. Nous aurions alors expliqué pourquoi il ne faut pas s’emballer quand on traite du sport qui se veut de haut niveau et plus encore quand on est un suiveur des Verts.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Un communiqué dont chaque mot est pesant tant tous sont pesés

Ça, c’était l’objet de notre réflexion jusqu’à ce 10 janvier, 15h49, et l’annonce que « Xavier Thuilot quitte l’AS Saint-Étienne » via un communiqué d’une sobriété digne d’un dimanche du mois d’août dont chaque mot est pesant tant tous sont pesés. Le club le remercie « pour le travail accompli et lui souhaite pleine réussite». On sent le cœur vert saigner...
Au moins n’y a-t-il aucune ambiguïté, aucune hypocrisie, aucune langue de bois dans le message dont seul le tempo aura surpris. Nous avions révélé le 16 décembre qu’il y avait volonté de changement du côté de l’administratif et que de vives discussions avaient animé le Conseil d’administration. Tout est allé très vite. L’astéroïde Thuilot n’a tourné que 15 mois, moins que Frédéric Paquet qui était resté 22 mois. Vincent Tong-Cuong arrivé en juin 2004 et Stéphane Tessier qui lui avait succédé en janvier 2010 doivent se demander comment ils ont tenu plus de cinq ans chacun. Tous ont été remerciés pour services rendus, mais tous avec des grincements de dents et piques en off.
Revenant sur les raisons de son départ, dans une interview à France Bleue, Frédéric Paquet avait été lui, un grand seigneur explicite : « Pour mener des projets il faut que tout le monde soit sur la même longueur d'onde ce qui n'était pas forcément le cas ». Il en avait tiré les conclusions, les mêmes aujourd’hui sans doute que son successeur « Il faut savoir rester à sa place : je n'étais que le directeur général, un salarié. Il faut aussi être conscient qu'on ne peut pas faire les choses contre la volonté des gens ». Visait-il Bernard Caïazzo qui avait pourtant imposé le recrutement d’un directeur général ? Ses conseils par mails agaçaient au club, plus que la présence de Roland Romeyer que Paquet saluait « Il avait une grande qualité c'est qu'il était là ».

Un directeur n’a de général que le nom à Saint-Étienne

Le président du Conseil de surveillance en avait tiré la leçon promettant dans le Progrès, « J’ai pris la décision de prendre plus de hauteur et de ne jamais intervenir sur le sujet ASSE ». Mais c’est alors  le président du Directoire qui a pris le relais du censeur omniprésent. Il y a un an, Xavier Thuilot évoquait l’investissement de Roland Romeyer... en expliquant qu’il ne devrait pas falloir sa signature pour acheter une rame de papier. Certains avaient en effet l’habitude de zapper le DG pour s’adresser directement au Bon dieu. Mais Thuilot n’est pas un ange avalant la parole liturgique, portée par Bernard Caïazzo après la nomination au Directoire du Directeur des services « elle démontre toute la confiance des actionnaires ».
En réalité, Roland Romeyer avait tout fait pour s’opposer à la venue de Thuilot, condition posée par Puel à sa signature. Les désaccords ont aussi été nombreux, avec un budget difficile à équilibrer, un déficit pas seulement dû au Covid. Que va-t-il se passer maintenant? Quelle marge de manœuvre aura Claude Puel dont on comprend mieux la mine renfrognée ces dernières semaines? Quel sera le rôle du successeur de Xavier Thuilot ? Jean-Francois Soucasse désiré par Roland Romeyer s’est renseigné. Il sait qu’un directeur n’a de général que le nom à Saint-Étienne. »
Didier BIGARD

 

Pour résumer

Thuilot a quitté l'ASSE, encore du changement chez les dirigeants

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS