ASSE - le rendez-vous de Didier Bigard : « La bouteille à l’encre verte »
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
Les Verts, c'est flou !

ASSE - le rendez-vous de Didier Bigard : « La bouteille à l’encre verte »

Cette semaine, Didier Bigard évoque le flou qui règne sur l'ASSE, sa possible vente, son Mercato jusqu'ici atone...

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le joli coup Pape Cissé

« Retour sur scène de Jacques Pauly ce jeudi. Et comme cet ami de Laurent Roussey, qui veut racheter l’ASSE a déjà ses habitudes, c’est dans le même hôtel proche du stade qu’il a décidé de tenir sa troisième conférence de presse stéphanoise. On peut dire que l’homme a de la suite dans les idées puisqu’il avait déjà émis le souhait de racheter les parts de Roland Romeyer dans Croissance foot en 2009. Sans convaincre, ni le président du Directoire, ni son auditoire. A 77 ans, il revient à la charge et cette fois avec la capacité financière d’aller au delà du discours, si on en croit le communiqué de l’invitation de son association, « X3 France, première succursale du groupe X3 »...

L’avenir nous éclairera peut-être sur les moyens réels d’un personnage qui mérite ce qualificatif, lui qui, en avril, promettait d’écrire à Emmanuel Macron pour défendre son dossier. Rappelons qu’il accusait une agence bancaire d’Aurec de complicité de détournement d’un Safe keeping receipt d'une valeur de 400 M€!

De quoi avoir de grandes ambitions dans le football, mais ne rêvons pas. L’homme qui disait au printemps que le club serait à lui dans les trois mois (c’est aujourd’hui) a déjà fait des déçus dans le sport, à Rouen, Bordeaux, Mirande. Le Gersois, au pseudonyme de Jason, avait été qualifié d’OVNI par BFM en 2018, tant il était apparu énigmatique, en affirmant avoir reçu le soutien d’économistes et de scientifiques de Moscou, de la silicon Valley ou de Bichkek (Kirghizistan).

Avec Thiago Motta et Bodmer on revient un peu sur terre. Celle du PSG?

Avec Mathieu Bodmer, on revient un peu plus sur terre, même si, dirons certains, son passage à Geoffroy-Guichard a été celui d’un météorite de janvier à juin 2013 avec 645 minutes jouées en 14 matches. Ne soyons pas médisant, sa carrière plaide pour lui, comme sa reconversion comme consultant sur Telefoot où il a côtoyé Loïc Perrin. De là à en faire celui qui porte un dossier de reprise de l’ASSE, il y a un pas qu’il n’a pas voulu franchir fin avril sur RMC. Il réfutait alors « toute intention de représenter la figure de proue d’un éventuel rachat ». Entre les lignes, on devait comprendre qu’à défaut d’en être l’élément moteur, il pouvait bien en être une pièce importante. Son nom n’avait pas fuité par hasard, ni plus ni moins que celui de Thiago Motta annoncé comme le futur entraîneur de Saint-Étienne. 

L’idée n’est pas saugrenue, si on jette un œil en arrière pour comprendre qui peut être derrière... Bodmer et Thiago Motta sont deux anciens du PSG et il n’est pas interdit de penser que leur dessein est suivi de près, sinon dessiné, du côté de Paris et du Qatar. Bernard Caïazzo qui a effectué un long séjour dans les émirats a aussi pu y évoquer cette initiative. Il s’est souvent vanté de ses bons rapports avec Nasser Al-Khelaïfi et on connaît sa faculté de rebondir. Privé de Première Ligue, syndicat qu’il a créé, il n’est pas resté sur la touche longtemps avec le lancement de la Global Football Alliance, une association de seize clubs de pays différents, dont il est le président. On peut y voir une porte de sortie ou plutôt une fenêtre pour rester dans le milieu. Quant à Roland Romeyer, il a clairement annoncé vouloir rester actionnaire jusqu’à sa mort. Qu’il multiplie ou initie les contacts avec des investisseurs (dont Olivier Markarian, PDG de Markal) serait une façon pour lui aussi de garder un pied dans la maison. On peut simplement se montrer surpris de tout ce bruit alors que le cabinet d’audit KPMG est chargé de trouver un candidat pour reprendre le club. Discrétion et même clauses de confidentialité sont habituellement de mise dans ce type de dossier.

Tout cela nous ramène au sportif parce que le flou gagne le terrain. Le marché des transferts rendu atone par la Covid, le chaos Mediapro et un déficit général est rendu encore plus compliqué dans le Forez. L’incertitude sur la prochaine direction, sur l’avenir de l’entraîneur ne facilite pas les contacts. On comprend, si cela se vérifie, pourquoi le défenseur de l’Etoile du Sahel, Kechrida est revenu sur sa promesse de revêtir le maillot vert. A six semaines de la  reprise du championnat, le seul vert qu’il a vu et qu’on voit tous, c’est celui d’une bouteille à l’encre. »

Didier BIGARD

Les Verts, c'est flou !

Cette semaine, Didier Bigard évoque le flou qui règne sur l'ASSE. Où le début d'été est plus riche en rumeurs autour de la vente du club qu'en renforts pour Claude Puel...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS