ASSE : Le vrai bilan de la première partie de saison des Verts
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
FLASH BACK

ASSE : Le vrai bilan de la première partie de saison des Verts

Des hauts pour commencer, des bas, une 14e place pour terminer 2020... La première partie de saison de l'ASSE aura été pleine de frustrations...

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

Tout avait si bien commencé... Dans la foulée d'une finale de Coupe de France perdue avec les honneurs contre le PSG (0-1), à 10 contre 11 suite à l'expulsion de Loïc Perrin en début de rencontre, pour le dernier match de l'emblématique capitaine stéphanois, l'ASSE s'était hissée en tête de la L1 en début de saison, grâce à ses victoires contre Lorient (2-0), Strasbourg (2-0) et Marseille (2-0). Au Vélodrome, les Verts avaient fait forte impression mais tout se compliqua à partir de ce match, avec la blessure de Mathieu Debuchy, un match nul à Nantes (2-2) après avoir mené 2-0, le transfert de Wesley Fofana à Leicester, et une lourde défaite à domicile contre Rennes (0-3). La première d'une série de 7 défaites consécutives pour l'ASSE, tombée à la 15e place de la L1.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Plus dure a été la chute

Amoindris par une cascade de blessures pendant l'automne, notamment celles du prometteur Yvann Maçon, fauché en plein vol avec les Espoirs et out pour la saison, ou encore de la recrue Panos Retsos, blessée dès sa deuxième apparition à Metz (0-2) après des débuts convaincants contre Nice (1-3), les Verts auront traversé trois mois de galère, Claude Puel étant contraint d'aligner certains « réservistes » à plusieurs reprises et de terminer la rencontre à Metz avec un quatuor défensif composé par Sissoko, Sow, Tshibuabua et Moueffek... Plongée dans une spirale infernale, plombée en coulisses par l'affaire Ruffier, l'ASSE donna une piteuse image à Lens (0-2) avec les expulsions de Timothée Kolodziejczak et du revenant Wahbi Khazri, et plus encore à Brest (1-4) avec quatre buts encaissés en première mi-temps sur les quatre premiers tirs brestois.

Une remontée timide pour boucler une année 2020 à oublier

Fort heureusement, c'est à partir de ce naufrage en terre bretonne que les Verts, avec le retour de blessure de Debuchy et l'apport de Ryad Boudebouz et Miguel Trauco, sortis du placard par Puel, commencèrent à relever la tête, en stoppant l'hémorragie contre Lille (1-1). Invaincus en décembre, ils ont fini l'année sur une série de cinq nuls et une victoire, à Bordeaux (2-1), grâce à deux jolis buts d'Arnaud Nordin et d'Yvan Neyou. Leur seule victoire depuis le mois de septembre. Dans ces circonstances, leur 14e place à la trêve peut être considérée comme un moindre mal. Une première partie de saison terminée par un match nul à Monaco (2-2), où l'ASSE a trouvé le moyen de se faire rejoindre au score alors qu'elle menait à la mi-temps et évoluait en supériorité numérique.

18 points, le pire bilan de la décennie

Au final, les Verts n'ont pris que 18 points après 17 journées. C'est leur pire bilan de la décennie. Même il y a trois ans avec Oscar Garcia, puis Julien Sablé, l'ASSE comptait deux points de plus à ce stade de la saison malgré sa 15e place.