ASSE : les 3 raisons inquiétantes de l’échec actuel du projet Puel
L'ASSE est au completCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
RADIOGRAPHIE

ASSE : les 3 raisons inquiétantes de l’échec actuel du projet Puel

Minée par cinq défaites consécutives, l’ASSE est classée 13e après 9 journées de L1. Les raisons de l’échec actuel du projet mené par Claude Puel semblent identifiées.

Les débuts prometteurs de l’ASSE cette saison semblent déjà loin. Depuis leur succès historique à Marseille à la mi-septembre (2-0), les Verts semblent victimes de la même malédiction que l’OM après sa victoire retentissante à Paris (1-0). Incapables de redresser la barre, les Verts s’enliseraient pour trois raisons édictées par RMC Sport. 

La trêve a accentué les blessures

Le virus FIFA a encore frappé. « Nous étions très fier d’avoir 14 internationaux lors de la dernière trêve internationale, mais ces trêves nous ont couté cher et nous n’avons pas récupéré 14 joueurs après », a confié inquiet un membre du board de l’ASSE. Ce dernier est lucide puisque Puel doit composer avec les pépins physiques des uns et des autres depuis la trêve internationale. C’est un fait.

Voir AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE l'ASSE

Des entames catastrophiques, le cadre qui se dérobe

Les Verts ont encaissé quatre buts et concédé un carton rouge dans le premier quart d’heure des quatre derniers matchs disputés. Plus qu’un constat, il s’agit d’un indice sur lequel les entraîneurs adverses peuvent travailler auprès de leurs joueurs avant de se mesurer à l’ASSE. Quand on sait que cette équipe n’a pas cadré la moindre frappe depuis deux matches, ça fait déjà trop...

 

Des tauliers par l’expérience... pas dans le leadership

Si le projet Puel tourne autour des jeunes, l’entraîneur de l’ASSE compte néanmoins sur l’apport de certains éléments les plus expérimentés que sont Jessy Moulin, Timothée Kolodziejczak, Romain Hamouma voir Wahbi Khazri pour passer le relais. Sauf que ces joueurs sont des cadres par leur âge et par leur expérience, mais ils n’en sont pas par nature. Seul Debuchy semble avoir l’âme d’un capitaine. Devant ce tableau, la jeunesse stéphanoise est donc livrée à elle-même, sans capitaine à la barre sur le rectangle vert et sans taulier naturel comme Wesley Fofana qui se détache par son talent naturel.