ASSE : les « chouchous » de Puel sont percés à jour et prennent cher !
L'ASSE est au completCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CIBLES FACILES

ASSE : les « chouchous » de Puel sont percés à jour et prennent cher !

La défaite de l’ASSE face au Montpellier HSC dimanche à Geoffroy-Guichard (0-1) a fait sortir la boîte à gifles chez Patrick Guillou.

Les critiques se font de plus en plus vives à l’encontre de Claude Puel. Nombreux sont en effet ceux qui commencent à douter sérieusement de son projet à l’ASSE. Même Loïc Perrin s’est permis de rajouter son grain de sel pour l’encourager à intégrer un peu plus de joueurs expérimentés aux plus jeunes.

Patrick Guillou, lui, ne prend plus de gants pour analyser les prestations des joueurs de l’ASSE. L’ancien défenseur des Verts n’a en effet pas été tendre après leur piètre partition contre le Montpellier HSC dimanche (0-1)... après les avoir déjà traités de « quiches lorraines » à Metz (0-2).

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Le maître tacticien stéphanois et ses chouchous... »

« Face à l’ogre montpelliérain hyper-décimé et en fringale de résultats à l’extérieur, le maître tacticien stéphanois et ses chouchous espéraient au moins un point pour enrayer la dynamique négative. Force est de constater que nos Verts ont sévèrement brouté en première mi-temps. Rien absolument rien à se mettre sous la dent. Le désert de Gobi. Même pas un petit mirage. Rien, a-t-il tonné dans Le Progrès. Incapables de se créer des situations face à un bloc bas, aucune animation dans les circuits préférentiels, faméliques dans la maîtrise collective, très peu de justesse technique. »

 

Guillou a une lueur d'espoir pour le derby contre l'OL

Seule bonne nouvelle : Guillou sait aussi rêver à des jours meilleurs, dès dimanche face à l’OL à Décines (21h). « Désormais place au derby. Je fais un rêve d’unité dans le vestiaire, a-t-il enchaîné. Je fais un rêve d’être tous assis dans le même wagon mais avec une locomotive c’est mieux, je fais un rêve de lendemains meilleurs. Pour cela, il faut arrêter de se plaindre. De chercher de fausses excuses, des dérobades et des prétextes. »