Les Verts face à leur destin
Les Verts face à leur destinCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
SPRINT FINAL

ASSE : les Verts en Ligue 1, pourquoi il faut encore y croire

L'avenir de l'ASSE va se jouer sur ces trois dernières journées de championnat. Si sa situation est précaire, il y a tout de même quelques raisons de croire à son maintien au sein de l'élite...

Zapping But! Football Club ASSE : Pascal Dupraz a-t-il un avenir à Sainté ?

Parce que Bordeaux et Metz

L'ASSE est 18e. Derrière elle, le FC Metz s'est relancé en battant Lyon (3-2), revenant à 3 points, et Bordeaux, à 4 points avec un goal average défavorable, est quasiment déjà condamné. Il faudrait un scenario très défavorable pour que les Verts soient rejoints par l'une ou l'autre de ces deux équipes.

 

Parce que Lorient

Clermont, 16e, compte à présent 5 points d'avance sur l'ASSE mais son calendrier est compliqué avec un déplacement à Strasbourg et la réception de Lyon. Deux victoires sur les trois dernières journées et les Verts pourraient passer devant. Mais les protégés de Dupraz peuvent surtout espérer dépasser Lorient, le 17e, qui n'est qu'à 3 points.

 

Parce que les barrages

La 18e place tend les bras à l'ASSE depuis plus d'un mois. Le scénario le plus probable aujourd'hui, statistiquement, est de voir les Verts finir à cette position de barragistes. Ils affronteraient alors le club de L2 classé entre 3e, 4e et 5e qui parviendrait à s'extraire des play-offs. Avec une double confrontation et un match retour à Geoffroy-Guichard.

 

Parce que Bouanga

Parmi ses meilleurs atouts du moment, l'ASSE peut compter sur un Denis Bouanga en forme. Depuis son retour de la CAN, l'international gabonais compile 5 buts et 5 passes décisives.

 

Parce que Khazri et Hamouma

Wahbi Khazri et Romain Hamouma avaient été décisifs l'an dernier dans la course au maintien. Ce n'est pas le cas jusqu'ici. Les deux attaquants ont passé beaucoup de temps à l'infirmerie ces dernières semaines mais Pascal Dupraz devraient pouvoir compter sur eux dans l'emballage final, même s'il faudra encore faire sans le Tunisien à Nice, mercredi, pour cause de suspension.

 

Parce que Boudebouz

Ryad Boudebouz avait porté l'ASSE il y a quelques mois, notamment à l'arrivée de Dupraz, avant de baisser le pied ces dernières semaines. Mais il a pu reposer ses adducteurs en faisant l'impasse sur le déplacement à Rennes (0-2) et on devrait donc le retrouver plus frais pour ces trois dernières journées de championnat.

 

Parce que Sacko

C'est la surprise du chef : Falaye Sacko a repris l'entraînement collectif et il devrait pouvoir participer à cette fin de saison. L'équipe ayant pris l'eau en son absence, avec 19 buts encaissés sur ses 6 derniers matches, sa présence serait un gros plus, même s'il ne devrait pas être opérationnel dès mercredi et qu'il n'a plus joué depuis près de deux mois.

 

Parce que Dupraz

Dupraz affirme haut et fort que l'ASSE se maintiendra. Et ce depuis sa prise de fonctions en décembre, alors que l'équipe était lanterne rouge décrochée de L1. Ce discours ulta positif, le Haut-Savoyard l'a resservi à chaque point-presse, y compris après la dernière défaite à Rennes (0-2), malgré la mauvaise passe de l'équipe. Que l'on aime ou pas le personnage, son expérience à Toulouse et le maintien arraché avec le Téfécé il y a six ans parle pour lui. Et donne à tout un peuple l'envie d'y croire.

Pour résumer

L'avenir de l'ASSE va se jouer sur ces trois dernières journées de championnat contre Nice, Reims et Nantes. Si sa situation est précaire, il y a tout de même quelques raisons de croire à son maintien au sein de l'élite...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.