Laurent BatllesCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CRISE

ASSE : Les Verts lanterne rouge de L2 à la trêve, comment en est-on arrivé là

L'ASSE est 20e de L2 après 15 journées. Sa première partie de saison a été cauchemardesque. Voici les raisons.

Zapping But! Football Club TOP 10 des meilleurs buteurs de Ligue 2 BKT

Trois points de pénalité d'entrée

Après les débordements du 29 mai contre Auxerre lors de la relégation en L2, l'ASSE a dû débuter la saison 2022-23 avec 3 points de pénalité. Un handicap, d'entrée. Elle serait tout de même relégable aujourd'hui avec 3 points de plus, mais devant Niort, à la 19e place. Et avec 1 point de retard sur le premier non relégable, en non 4.

Un début de saison plombé par la lenteur du Mercato et la déroute contre Le Havre

En août, Laurent Batlles a dû composer avec un effectif encore en chantier. Le Mercato a été lent, et le coach des Verts s'est retrouvé assez démuni en attaque, avec le seul Krasso. Certains « anciens » sur le départ étaient toujours là mais ils avaient la tête ailleurs (Bouanga, Youssouf, Camara, Aouchiche), et l'équipe a pris un faux départ à Dijon (1-2), avec un premier match inquiétant. Avant de subir une déroute quelques semaines plus tard face au Havre (0-6). Pas vraiment l'idéal pour lancer la saison...

Une défense gruyère, des gardiens en grande difficulté

Plombée par sa lourde défaite contre Le Havre, l'ASSE connait de gros soucis défensifs depuis le début de la saison. Elle a la plus mauvaise défense de son championnat, avec 28 buts encaissés en 15 journées, soit une moyenne de près de 2 buts encaissés par match. Une fébrilité illustrée par les déboires d'Etienne Green, expulsé deux fois et en manque évident de confiance. Et à un degré moindre par sa doublure, Matthieu Dreyer, peu rassurant lui aussi. Comme relevé par ActuSainté sur Twitter, l'ASSE a un ratio de 0,49 but encaissé par tir cadré. C'est l'équipe de Ligue 2 qui prend le plus de buts par tirs cadrés.
 

Un système de jeu trop ambitieux

Batlles a voulu installer à l'ASSE le système de jeu qui lui avait réussi à Troyes avec une montée en L1 à la clé. Mais celui-ci repose sur une défense à 3 et l'utilisation de pistons dans les couloirs. Or, même si Yvann Maçon a inscrit 3 buts, l'absence de solutions viables à ce poste s'est vite révélée problématique. Tout comme l'absence d'un vrai n°6. Si bien que l'ASSE, capable de se procurer beaucoup d'occasions mais trop poreuse défensivement, a souffert d'un manque d'équilibre tout au long de la première partie de saison.

Des Verts incapables d'enchaîner après Bastia, Bordeaux et Amiens

L'ASSE a obtenu 3 victoires lors des 15 premières journées de championnat, contre Bastia (5-0), Bordeaux (2-0) et à Amiens (1-0), lors de ses trois seuls clean sheets. Mais à chaque fois, elle n'a pas su enchaîner, avec un match nul à Pau (2-2), une défaite à Guingamp (1-2) et un revers à Metz (2-3).

Briançon, Giraudon, Pintor, Cafaro, Pétrot... des recrues qui déçoivent

Une fois de plus, le Mercato n'a pas été une réussite pour les Verts. Nommé capitaine, Anthony Briançon peine à retrouver son niveau après son opération des croisés et une saison quasi blanche à Nîmes. A ses côtés, Jimmy Giraudon ne parvient pas à stabiliser la défense. Nerveux, il enchaîne les cartons (7 avertissements) et vient de craquer contre Rodez (0-2) avec une expulsion qui pourrait bien remettre en cause son avenir. Lenny Pintor et Mathieu Cafaro ne parviennt pas à s'imposer, et Léo Pétrot est en difficulté depuis son retour au club. Un Mercato raté, un de plus...

Chambost, Bouchouari, Wadji et Lobry qui ne confirment pas

Parmi les 12 recrues estivales (en comptant le jeune Anas Namri), certains « nouveaux » ont bien débuté. Mais sans confirmer. C'est le cas de Dylan Chambost, qui a fait apprécier sa qualité technique et sa patte gauche avant de disparaître. Benjamin Bouchouari a épaté lors de ses débuts contre Bastia avant de rentrer dans le rang. Ibrahima Wadji a fait apprécier sa vitesse, marquant un but pour ses débuts dans le Chaudron contre Bordeaux avant d'afficher de grosses lacunes techniques. Et Victor Lobry ne parvient pas à mettre l'équipe sur les bons rails malgré sa générosité, tout comme Thomas Monconduit, auteurs de débuts assez neutres.

Krasso qui baisse le pied et se fait expulser

En début de saison, l'ASSE était portée par un Jean-Philippe Krasso en état de grâce. De retour de prêt, l'attaquant a inscrit 7 buts lors des 6 premières journées, dont un quadruplé contre Bastia. Mais depuis, le nouvel international ivoirien est nettement moins efficace puisqu'il n'a inscrit qu'1 but lors des 9 dernières journées. Avec une expulsion à Sochaux qui lui a fait rater trois matches, dont l'élimination en Coupe de France contre Rodez (0-0, 3-4 tab).
 

Une équipe sans vrais leaders, sans âme, sans identité de jeu

L'ASSE n'a pas affiché de réels progrès tout au long de cette première partie de saison. Ses deux dernières défaites à domicile contre Rodez, en Coupe de France puis en championnat, ont mis en évidence des lacunes terribles, à la fois sur le plan technique, tactique ou mental. Des Verts incapables de marquer le moindre but à des Ruthénois pourtant limités, et qui sont apparus en danger à chaque fois que Rodez attaquait, lors de la « der » avant la trêve internaionale. Au point d'être traîtés de « nuls » par leus propres supporters. « On a touché le fond », est venu commenter Jean-François Soucasse après la débâcle. Des Verts perdus sur le terrain, sans ressorts, hagards. Vraiment inquiétant.

Batlles qui n'y arrive toujours pas

Le retour au club de Batlles a été accueilli positivement par la grande majorité des supporters. L'ancien milieu de terrain avait laissé une bonne image après son passage en tant que joueur mais aussi comme éducateur. Il avait le vent en poupe depuis sa montée avec Troyes, même s'il avait fini par quitter l'ESTAC. Son projet de jeu, tourné vers l'offensive, était séduisant. La déception n'en est que plus grande. Dans un club miné par la guerre des clans, le manque de moyens etc..., Batlles a vécu une première partie de saison cauchemardesque, 20e place à la clé. Perdu dans ses choix tactiques, il est apparu de plus en plus désabusé au fil des semaines et se retrouve aujourd'hui sur la sellette. Même si la direction sportive, lui a maintenu sa confiance, il se retrouve très fragilisé.

Abi, Sow, Bile, Maçon... des soucis de comportement

La première partie de saison a été marquée par quelques soucis de comportement. Charles Abi s'est fait remarquer à deux reprises par son indiscipline. Saidou Sow s'est égaré lui aussi, comme l'a expliqué le club. Darnell Bile a été suspendu en interne et il sera privé de sélections toute la saison après avoir mis un coup de tête à un joueur polonais avec l'équipe de France U18. Et Yvann Maçon a eu des mots déplacés à l'encontre d'un membre historique des Magic Fans, à Sochaux.

 

Et pourtant, les supporters ont été remarquables

S'il y a une satisfaction lors de cette première partie de saison, et une grande, elle vient du public. Ils étaient encore près de 20 000 fidèles à garnir le Chaudron lors du dernier match contre Rodez (0-2). Une affluence peu en rapport avec le classement de l'équipe. Aucun incident n'a été à déplorer tout au long de cette première partie de saison. Preuve de leur passion intacte, malgré les résultats et la défiance vis à vis de la direction : les supporters stéphanois ont rempli leur parcage à chaque déplacement. Que ce soit à Dijon, Pau, Valenciennes, Sochaux, QRM, Amiens ou Metz, ils ont poussé l'équipe, jusqu'au bout. Chapeau !

Pour résumer

L'ASSE est 20e de L2 après 15 journées. Sa première partie de saison a été cauchemardesque. Débutée avec 3 points de pénalité, elle s'est terminée par trois défaites, dont deux à domicile contre Rodez, en championnat et en Coupe de France...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.