ASSE : livre, Pauly, Roussey, le club publie un communiqué au vitriol
Credit Photo - ICON SPORT
par Benjamin Danet
Mise au point

ASSE : livre, Pauly, Roussey, le club publie un communiqué au vitriol

L'ASSE vient tout juste de publier un communiqué au vitriol afin de dénoncer la sortie d'un récent livre et la conférence de presse du tandem Pauly-Roussey, présentés comme de potentiels repreneurs. Tendu dans le Forez.

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

C'était sans doute la conférence (de presse) de trop. Celle ou But! Sainté était et que nous avons relayée sur notre site plus tôt dans la journée. Il s'agit de celle du tandem Jacques Pauly-Laurent Roussey, les deux hommes se présentant, une fois encore, comme de potentiels repreneurs du club. L'ASSE a donc réagi et a également tenu à dire sa façon de penser à la sortie du livre du journaliste de l'Equipe, Bernard Lions, intitulé "Derrière la porte verte."

On peut lire dans le communiqué du club du Forez les propos suivants : "Le livre relève en réalité d’un genre littéraire, le roman, qui n’a rien d’une enquête journalistique. À travers des contrevérités, des inexactitudes, des approximations ou de fausses révélations parfois injurieuses ou diffamantes, l’auteur laisse entendre qu’il est en mesure de dévoiler, aux lecteurs, des informations secrètes sur la vie du club."

Voici le communiqué de l'ASSE dans son intégralité : 

L’AS Saint-Etienne déplore des tentatives de déstabilisation qui se succèdent au moment précis où le club est confronté à des enjeux économiques et sportifs majeurs.

Ainsi, Jacques Pauly et Laurent Roussey se sont lancés dans une nouvelle démarche nuisible et malveillante en convoquant, aujourd’hui mercredi, des médias à une conférence de presse destinée à entretenir l’illusion d’un projet de reprise pharaonique. Cette conférence de presse abracadabrantesque survient juste après la publication du livre de Bernard Lions, jalonné de raisonnements aussi fallacieux que ceux du très mystérieux repreneur.

Sous un titre peu reluisant - voire même scabreux - « Derrière la porte verte », le journaliste du quotidien L’Équipe a, lui, écrit un manuscrit prétendant dévoiler les histoires secrètes de l’ASSE des vingt dernières années.

Le livre relève en réalité d’un genre littéraire, le roman, qui n’a rien d’une enquête journalistique. À travers des contrevérités, des inexactitudes, des approximations ou de fausses révélations parfois injurieuses ou diffamantes, l’auteur laisse entendre qu’il est en mesure de dévoiler, aux lecteurs, des informations secrètes sur la vie du club.

Ce procédé est tout aussi inadmissible que le rocambolesque « montage financier » présenté par Jacques Pauly et Laurent Roussey.

L’ouvrage de Bernard Lions est construit sur du sensationnalisme. La mise en scène sous forme de dialogues est une supercherie visant à rendre le récit plus vrai alors que l’auteur n’a assisté à aucun des pseudos faits et/ou échanges racontés. L’auteur prête des propos à des personnes qui n’ont pas été interrogées. Le recoupement d’informations, brandi comme un étendard, est donc une affirmation sans fondement. Plus grave, l’auteur s’autorise à remettre en cause le travail de collaborateurs de l’ASSE qui ont toujours fait preuve de compétence et d’honnêteté dans l’exercice de leurs missions. Le club apporte bien évidemment son soutien à tous les salariés injustement exposés.

Car la prétendue volonté de relater des faits laisse place à une fiction dont le seul but est de porter atteinte à l’image et à l’honneur du club mais aussi à tous ceux – dirigeants, entraîneurs, joueurs ou collaborateurs - qui en ont défendu ou en défendent encore les valeurs. Si l’ASSE se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires appropriées, ces tentatives de déstabilisation confortent toutes les composantes du club dans leur volonté d’en assurer sa pérennité.