ASSE – Lorient (2-0) : Romain Hamouma voit déjà plus loin
Romain Hamouma célèbre un de ses buts contre LorientCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
INTERVIEW

ASSE – Lorient (2-0) : Romain Hamouma voit déjà plus loin

Héros du match contre Lorient (2-0) dimanche, Romain Hamouma s'est vite tourné vers les prochaines échéances de l'ASSE après la rencontre.

But ! : Romain, quelle analyse faites-vous de ce premier match de la saison contre Lorient ?

Romain HAMOUMA : C'était important de commencer par une victoire. La préparation a été longue et on avait été frustrés de ne pas pouvoir jouer à Marseille. Je trouve qu'on a fait un bon match. On peut encore améliorer pas mal de choses mais c'était intéressant dans le jeu. C'est un bon début.

On a senti beaucoup d'envie...

Oui. Une nouvelle dynamique s'est installée. C'est un groupe très jeune avec quelques anciens. Les jeunes ont un gros potentiel et ils ont faim. Tout le monde a envie d'avancer ensemble. C'est plaisant.

Les jeunes vous surprennent ?

Ils ont beaucoup de qualité, beaucoup de talent. Quand on voit encore l'entrée de Maxence Rivera... Mais ce n'est qu'un premier match. Il ne faut pas s'enflammer. On sait qu'on aura des moments plus difficiles.

Vous faites désormais figure d'ancien...

C'est ma neuvième saison au club. Je suis un ancien oui. Mais je suis comme les jeunes. La différence, c'est que j'ai quelques années de plus ! En tout cas je prends du plaisir dans ce groupe. C'est cool.

Vous avez joué en pointe contre Lorient. Ce rôle vous plait-il ?

Je joue là où on me demande de jouer. Depuis la reprise, j'ai joué à droite, à gauche, en pointe, en 10. Le plus important pour moi c'est d'être sur le terrain. Après, c'est vrai que j'aime beaucoup avoir de la liberté. Dans l'axe, j'en ai sûrement un peu plus que sur le côté, il y a peut-être moinsd'efforts à faire surtout défensivement. J'aime être libre. Ça me permet d'aller dans les zones où je vais pouvoir m'exprimer, prendre de la vitesse.

Vous êtes épargné par les blessures, pour une fois...

Oui. Et forcément, c'est plus facile quand on n'est pas blessé !

Vous avez fini avec des crampes...

On a été plusieurs à finir avec des crampes. On a beaucoup couru et on manque encore de rythme. Il n'y a que les matches pour apporter plus de fraicheur physique. Là, on a encore quinze jours de vacances. C'est une saison un peu particulière. C'est comme ça. On n'a pas le choix, comme pour l'absence de public. Mais on va en profiter pour bien bosser. Une belle série nous attend.

Vous avez eu un geste pour Kévin Monnet-Paquet à son entrée en jeu...

Kévin, c'est mon pote. Je suis très heureux de le revoir sur les terrains. Il s'est fait deux fois les croisés, coup sur coup. Mentalement, c'est un monstre. Il est toujours resté souriant malgré ce qu'il a traversé. Je lui souhaite de faire une saison pleine. Il le mérite tellement.