Mahdi Camara, punition levée
Mahdi Camara, punition levéeCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
RETOUR

ASSE : Mahdi Camara, et maintenant on fait quoi ?

Ecarté du groupe professionnel pour le match face à Lorient pour avoir frappé un jeune du centre de formation, Mahdi Camara (23 ans) devrait être relancé dès ce week-end contre Brest.

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Attendu titulaire contre Lorient vendredi, Mahdi Camara a connu une semaine très agitée dans le Forez. Agacé de l'attitude du portier de la réserveYanis Bourbia (20 ans) qui aurait insulté sa maman et avant de se battre avec son frère dans les tribunes de Geoffroy-Guichard lors d'ASSE – OM (2-4), le Martégal s'est fait remarquer lundi à L'Etrat en allant régler ses comptes avec le jeune gardien de l'équipe de National 3. Sous les yeux de joueurs et d'éducateurs du centre de formation médusés, Mahdi Camara s'est violemment battu avec le gardien, lequel refusait de s'excuser. Bilan des courses : un nez cassé, quelques points de suture pour Bourbia... Mais surtout une mise à pied, une retenue sur salaire et une absence logique du groupe ligérien en déplacement dans le Moustoir.

Dupraz : « C'est un acte isolé inexcusable mais que j'excuse »

« Mahdi (Camara) a fait une connerie, il le regrette, il aura jusqu’à lundi pour ce qui est de la partie sportive pour effectuer sa sanction. Il en sortira lundi, reviendra dans le groupe et on l'accueillera de la meilleure des manières. C'est un incident regrettable, je n'ai rien d’autre à ajouter », a fait savoir dès jeudi Pascal Dupraz, qui ne poussera pas au delà de la sanction du club :« Mahdi se conduit très bien en dehors de ce moment d'égarement (…) C'est un acte isolé inexcusable, mais que j'excuse. Je sais ce qu'il m'est arrivé de faire dans mes 60 années de vie, il m'est arrivé de m'égarer aussi ». Si le Haut-Savoyard a déjà pardonné et est prêt à repartir au combat avec son soldat du milieu, les répercussions pouvaient quand même être sportives et dépendaient du match de Lorient.

Ses remplaçants se sont tous ratés à Lorient

« Parfois le malheur des uns, fais le bonheur des autres. Je suis ravi d'offrir la possibilité à un autre joueur de remplacer Mahdi. Dès lors que mes patrons m'ont signifié leur intention, je n'ai fait que souscrire. Il y a une forme de logique », a poursuivi Dupraz. Dans le onze des Verts, Mahdi Camara avait cédé sa place à Harold Moukoudi ou Adil Aouchiche suivant l'angle où on voyait les choses. Et contrairement aux deux dernières fois contre Montpellier (victoire 3-1) et Troyes (victoire 1-0), son absence a vraiment pesé à Lorient où les Verts ont sombré en défense et dans le cœur du jeu. Non seulement, le pataud Harold Moukoudi n'avait pas sa vivacité pour rattraper les coups laissés par Eliaquim Mangala et Mickaël Nadé mais le milieu a aussi souffert dans l'impact où ni le frêle Aouchiche ni l'éphémère Yvann Neyou n'ont été à la hauteur. Les absents n'ayant pas toujours tort, c'est presque conforté dans son statut que Mahdi Camara devrait retrouver le onze ligérien dans le décisif ASSE – Brest de samedi prochain...

La bagarre, une vieille habitude stéphanoise

Si généralement les bagarres à l'entraînement restent dans l'intimité du vestiaire et ne vont pas jusqu'à s'étendre dans les médias, l'histoire de l'ASSE a souvent été émaillée de bagarre depuis le début des années 2000. A l'époque de Frédéric Antonetti, beaucoup de joueurs dont Patrick Guillou avaient failli en venir aux mains avec le bouillonnant technicien corse. Plus près de nous, en 2009, dans une situation tendue de course au maintien, Stathis Tavlaridis et le troisième gardien de l'époque Pape Coulibaly s'étaient battus. Dans les colonnes de Ouest-France, Kévin Monnet-Paquet a également ventilé un secret de groupe datant du match nul concédé face à l'OM en février 2016 : « Il y a eu une dispute entre tout le monde parce qu’on avait concédé l’égalisation en toute fin de match. C’était parti en vrille avec le coach et les joueurs ».

Pour résumer

Ecarté du groupe professionnel pour le match face à Lorient pour avoir frappé un jeune du centre de formation, Mahdi Camara (23 ans) devrait être relancé dès ce week-end contre Brest. La fin d'une mise à l'écart forcée pour le bien de l'institution.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.