ASSE, OL, FC Nantes, OM, PSG : la répartition des droits TV provoque de nouvelles tensions
Caméra de télévisionCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RÉUNION DE CRISE

ASSE, OL, FC Nantes, OM, PSG : la répartition des droits TV provoque de nouvelles tensions

Ce jeudi, un collège des clubs de L1 doit plancher sur la répartition des droits TV, fortement revus à la baisse après que Canal+ a pris la suite de Mediapro. Les gros veulent évidemment des parts plus importantes que les petits…

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Le calme ne reste jamais bien longtemps à la Ligue. A peine la LFP a-t-elle fini par trouver un terrain d'entente avec Canal+ pour que la chaîne cryptée récupère les droits TV laissés vacants par Mediapro qu'un nouveau problème se pose : comment redistribuer les 670 M€ que le nouveau diffuseur a accepté de verser ? Car non, la répartition votée par les clubs quand ils pensaient recevoir plus d'un milliard n'a plus cours désormais. Il faut renégocier. Ça se passe aujourd'hui et ça promet d'être tendu.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Les gros s'y retrouveraient, pas les petits

En effet, L'Equipe explique que chacun va prêcher pour sa paroisse, comme à l'accoutumée, et que les gros clubs demanderont à revenir à l'ancienne répartition, qui les favorisait. Entre 2016 et 2020, le ratio entre le premier et le dernier était de 1 à 3,26. Il aurait dû passer de 1 à 2,62 sous l’ère Mediapro. Mais comme les recettes télévisées vont être moindre qu’escomptés, un retour à l’ancien régime est envisagé.

D’après L’Equipe, cela impacterait fortement les onze dernières équipes du classement. Les Girondins de Bordeaux (10e) perdraient ainsi 2,1 M€ avec le nouveau mode de calcul. L’AS Saint-Etienne sans doute beaucoup plus. Mais les gros, eux, s’y retrouveraient. L’OL et le PSG gagneraient 3,7 M€ de plus que lors du précédent pactole. L’OM, lui, aurait droit à 1,9 M€, même si L’Equipe prenait en compte une 9e place qu’il n’occupe plus depuis hier et sa victoire sur Nice. Mais un dirigeant d’un club de L1 a fait remarquer au quotidien sportif que 3 M€ de plus, ce n’est pas grand-chose pour le PSG. Alors que pour les petits, ça peut faire une grosse différence. Les négociations risquent d’être longues…