Raymond DomenechCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ANTÉCÉDENTS PIQUANTS

ASSE, OL, FC Nantes : Raymond Domenech nargue les Verts !

Raymond Domenech ne cesse jamais de mettre de l’huile sur le feu, surtout en période de Coupe du monde, où le spectre de la finale perdue en Allemagne en 2006 contre l’Italie aux tirs au but lui revient sans doute en mémoire.

Zapping But! Football Club ASSE : La stratégie de Batlles est-elle la bonne ?

Raymond Domenech joue encore et toujours la carte de la provocation. Interrogé pendant la Coupe du monde sur ses meilleurs moments passés dans les rangs de l’OL, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France n’a pas hésité à évoquer des souvenirs qui devraient piquer l’ASSE.

Podcast Men's Up Life
 

« Ils ne m’ont même jamais cassé ma voiture… »

« En 1979, j'ai été sacré champion de France avec Strasbourg, lors du dernier match… à Gerland. Si l’OL perdait, ça empêchait Saint-Etienne d’être champion. Au coup de sifflet final, des milliers de Lyonnais sont descendus sur la pelouse pour fêter notre titre, a-t-il rappelé dans Le Progrès. Le derby d’avril 1971 en Coupe de France m'a marqué. On perd 2-0 là-bas, et Keita après son but, vient faire le malin devant Baeza. Jeannot lui a couru après jusqu’au vestiaire en criant : "au retour, tu viens dans la surface, tu es mort !" Keita a eu la trouille et il n’est pas entré dans la surface ! On gagne 3-0 avec un Di Nallo exceptionnel. On a fait ce que les Verts faisaient en Coupe d’Europe. Je retiens aussi le derby qu'on a gagné à Sainté en 1990. On avait défendu une heure et demie. Bouafia s’engage et je hurle. Il centre, il n’y a pas un Lyonnais à 30 mètres, mais Kastendeuch tacle et ça va au fond. Un régal ! Mes petites phrases qui ont épicé le derby ? De l’impro totale, j’étais dans le jeu. Quand j'étais sélectionneur des Espoirs, je venais voir leurs joueurs, je n’étais plus le Lyonnais. Ils ne m’ont même jamais cassé ma voiture… »

 

Pour résumer

Raymond Domenech ne cesse jamais de mettre de l’huile sur le feu, surtout en période de Coupe du monde, où le spectre de la finale perdue en Allemagne en 2006 contre l’Italie aux tirs au but lui revient sans doute en mémoire.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.