ASSE, FC Nantes, RC Lens, PSG, OM, OL : arnaque, rôle de Canal +, garanties, Quillot balance tout sur Mediapro
par Benjamin Danet
Audition

ASSE, FC Nantes, RC Lens, PSG, OM, OL : arnaque, rôle de Canal +, garanties, Quillot balance tout sur Mediapro

Dans le cadre d'une audition dans sa mission d'information sur les droits de diffusion audiovisuelle, des députés de l'Assemblée Nationale recevaient ce matin Didier Quillot, directeur général de la Ligue de Football Professionnel au moment de l'attribution des droits TV de la Ligue 1-Ligue 2 à Mediapro.

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

Un manque de garanties

"Nous n'avons ni été en aveuglement ni en imprudence, nous avons été extrêmement rigoureux tout le long, sur la base de ce que nos experts nous faisaient remonter. La LFP n'a jamais demandé de garantie depuis 25 ans, c'est ce qui a toujours été fait précédemment. Ma recommandation a été de faire une demande d'acompte. Mais seule l'UEFA demande des acomptes à hauteur de 10%. À l'évidence, il faudrait le faire en France. (...) On aurait pu demander un acompte, qui nous aurait offert de la liquidité plus vite, de 10 ou 20% par exemple. En 2018, il aurait sans doute été payé. Mediapro était en bonne santé financière, avec l'arrivée d'un nouvel actionnaire chinois aussi. Nous avions confiance en Mediapro, avec 25 ans d'expérience, des actionnaires stables et solides, et un business-plan qui aurait pu fonctionner sans effets conjoncturels."

La responsabilité de Canal +

"Pour le lot 1, Canal + propose 272 M€, Mediapro 330 M€. Canal + décide de ne pas s’aligner. Sur le lot 2, Mediapro offre 200 M€, Canal + propose 10 M€. Le lot 2 est aussi attribué à Mediapro. Sur le lot 3, beIn Sports propose 332 M€, Canal + propose 10 M€. Canal + reconnaît que dès l’instant où il a perdu le lot 1, il a souhaité faire échouer l’appel d’offres, Canal a pensé qu’il était seul. Ne sachant pas ce qu’il se passait, il pensait que le prix de réserve ne serait pas atteint. Le prix de réserve intermédiaire est dépassé, plus de 800 M€. Canal +, sur les lots 2 et 3, a essayé de faire échouer l’appel d’offres en mettant un prix très bas. En voyant que l’appel d’offres continuait, Canal + a tenté de récupérer les lots 4 et 6, mais a échoué. Nous sommes devant la constatation que nous devons attribuer à ceux qui ont fait la meilleure offre. Voilà exactement ce qui s’est passé."

Pourquoi Mediapro s'est planté

"La valeur du produit, avec des matches à huis clos, n’est plus la même. Le spectacle n’est plus le même. Il y a objectivement moins de gens intéressés par la possibilité de voir des matches à huis clos. Il y aussi une loi en Chine votée en 2019 qui interdit les investissements dans le sport en Europe. Il y a aussi le piratage, fléau sur lequel l’Assemblée Nationale travaille, mais qui est une activité en croissance malheureusement. Et enfin, il n'y a pas d’accord de distribution avec Canal +, donc le business plan était impossible à atteindre. L'opérateur n'était donc pas en position de réussir."

Propos retranscrits par FootMercato.

 

Pour résumer

l'Assemblée Nationale, dans le cadre d'une audition dans sa mission d'informations sur les droits de diffusion audiovisuelle des manifestations sportives, recevait Didier Quillot, directeur général de la Ligue de Football Professionnel au moment de l'attribution des droits TV de la Ligue 1-Ligue 2 à Mediapro en 2018.​

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet