ASSE, OL, OM, PSG, FC Nantes : Canal+ dégomme la LFP, al-Khelaïfi prend un coup de pression
Maxime SaadaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RÉACTION

ASSE, OL, OM, PSG, FC Nantes : Canal+ dégomme la LFP, al-Khelaïfi prend un coup de pression

Au lendemain de l'annonce du retrait de Canal+ pour la retransmission du championnat de France, le patron de la chaîne, Maxime Saada, a justifié son choix. Quant à celui de beIN, il est mis sous pression par ses collègues de L1.

Zapping But! Football Club ASSE : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

Moins de 24h après le choc, l'heure est aux explications. Ce samedi, le patron de Canal+, Maxime Saada, a justifié le retrait de la chaîne cryptée de la diffusion du championnat de France pour la période 2021-24 dans un mail envoyé à tous les clubs : « Ces lots, qui représentent 80 % des matches de L1, dont les dix meilleures affiches, ont été cédés pour 250 M€ à Amazon alors qu'ils avaient été acquis par Mediapro en 2018 pour 784 M€. La LFP a considéré à tort que la proposition d'Amazon se cumulait aux montants des lots attribués en 2018, à savoir les 332 M€ de Canal+ et les 42 M€ de Free pour le lot digital. Ce scénario n'existe pas. Canal+ ne paiera pas 332 M€ pour 20 % des matches, quand Amazon en diffuse 80 % pour 250 M€. Nous ne diffuserons donc pas la Ligue 1. Après la chimère Mediapro, la LFP et les présidents de clubs reproduisent donc la même erreur qu'en 2018. J'ai conscience de l'émotion que va créer cette situation, dans la maison comme en externe. Soyez assurés de notre mobilisation la plus totale pour préserver nos intérêts. Il n'est pas question de se retrouver dans une situation où Canal+ est l'acteur qui paye le plus, pour avoir le moins. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Les présidents de L1 mettent la pression à al-Khelaïfi

En parallèle de ces explications, on apprend, dans L'Equipe, que le retrait de Canal+ vaut à Nasser al-Khelaïfi, président du PSG et de beIN Sports, de se prendre aujourd'hui un gros coup de pression de la part de ses collègues :

« En coulisses, hier soir, beIN Sports tenait à se montrer solidaire de Canal, digérant tout aussi mal le choix de la LFP. Si le contrat de sous-licence était rompu d’une façon ou d’une autre, le groupe franco-qatarien devrait alors régler les 332 M€ dus et produire et diffuser les deux rencontres. Un scénario que, selon nos informations, il n’envisageait pas hier soir, sans l’exprimer officiellement. D’autant que les présidents de clubs ne se gênent pas pour rappeler que Nasser al-Khelaïfi, président du PSG et de beIN Media Groupe, ne peut pas laisser la Ligue 1 s’enfoncer dans la crise. » Une crise qui n'est pas près de prendre fin…

Canal+ se justifie, al-Khelaïfi mis sous pression

Les remous concernant les droits TV du championnat de France continuent avec les explications de Maxime Saada (Canal+), alors que Nasser al-Khelaïfi se prend un coup de pression de ses collègues présidents de L1.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet