Rémy Cabella à Krasnodar
Rémy Cabella à KrasnodarCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
VIRUS

ASSE : on a volé le rêve de Rémy Cabella avec le Stade Rennais !

Rémy Cabella (Krasnodar, 30 ans) affrontera le Stade Rennais en Ligue des champions (18h55) et n’a pas oublié qu’il avait dû déclarer forfait à l’aller à cause du Covid-19.

Rémy Cabella a vraiment joué de malchance. Testé positif au Covid-19 juste avant le match aller contre le Stade Rennais le 20 octobre (1-1), le milieu offensif de Krasnodar sera bien présent ce soir pour affronter le club breton et tenter de décrocher une qualification en Ligue Europa. L’ancien joueur de l’ASSE raconte son calvaire.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Cabella a bien galéré avec le Covid-19

« La veille du départ, j’étais sur le chemin de l’entraînement et j’ai reçu un message pour me dire de faire demi-tour et de ne surtout pas venir au centre. J’étais positif, a-t-il expliqué dans L’Équipe. Sur le coup, je n’y croyais pas : je n’étais pas blessé, je me sentais bien et j’allais devoir déclarer forfait. Les symptômes sont arrivés d’un coup, le soir même, j’ai commencé à ressentir de grosses courbatures, j’ai perdu le goût et l’odorat. Ça a duré deux semaines, plus deux autres semaines pour me remettre en condition. Quand tu attends autant un moment, c’est horrible de le voir disparaître sous tes yeux, comme ça. »

 

« C’est horrible de se faire enlever ses rêves »

Ce même Cabella a eu du mal à encaisser mais tient aujourd’hui le bon bout. « Mes rêves, à moi, quand j’étais gamin, c’était de disputer une Coupe du monde et de jouer la Ligue des champions. C’est horrible de se faire enlever ses rêves alors que tu crois que tu vas pouvoir les réaliser, a-t-il ajouté. Là, on récupère certains joueurs, on va jouer à domicile et il y aura du public, donc ça doit nous pousser à être des guerriers. » 

Pour résumer

Rémy Cabella (Krasnodar, 30 ans) n’a pas oublié qu’il avait dû déclarer forfait face au Stade Rennais à l’aller le 20 octobre à cause du Covid-19.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert