Romeyer et Caiazzo à l'ASSE
Romeyer et Caiazzo à l'ASSECredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
COUP DE THÉÂTRE

ASSE : plusieurs offres crédibles sont arrivées, rebondissement pour la vente ?

Plusieurs offres de rachat sont arrivées jusqu’aux décideurs de l’ASSE même si certaines d’entre elles n’ont pas été jugées assez solides pour passer le cut. Désormais, les dirigeants des Verts ont la main.

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

La journée d’hier a été harassante à plus d’un titre à l’ASSE. Après avoir savouré la première victoire de la saison acquise la veille à Geoffroy-Guichard contre Clermont (3-2), les dirigeants stéphanois ont dû étudier les offres de rachat arrivant sur leurs bureaux. Selon L’Équipe, il y en aurait plusieurs à l’étude, dont celle portée par le duo Mathieu Bodmer - Jean-Michel Roussier dont But! a révélé l’existence dès dimanche après-midi. Comme attendu, Olivier Markarian, homme d’affaires de Valence et membre du conseil de surveillance du club forézien, a transmis la sienne.

« Du côté de KPMG, on assure qu’une troisième offre de reprise, au moins, avait été retenue. L’épisode du prince cambodgien va renforcer le cabinet anglo-néerlandais dans son soucis de procéder à une étude pointilleuse des dossiers des finalistes », explique le quotidien sportif en référence à l’offre évincée de Norodom Ravichak. Au sujet de la vente, un rebondissement n’est néanmoins pas à écarter en terme de timing !

« Les actuels propriétaires des Verts ne sont pas obligés d’accepter que les discussions se poursuivent avec un repreneur. Encore moins d’entrer en négociations exclusives dans la semaine. Il ne s’agissait d’ailleurs clairement pas de la tendance, hier soir, poursuivent nos confrères. La raison est simple : l’avenir sportif incertain des Verts, avant-derniers après la 13e journée – a fragilisé la consistance des offres. À moins d’une offre mirobolante, un autre scénario n’est dès lors pas à écarter : voir les propriétaires, Caïazzo en particulier, différer la vente en attendant des jours meilleurs. Le processus s’étirerait au-delà de cette année 2021. »

Pour résumer

Plusieurs offres de rachat sont arrivées jusqu’aux décideurs de l’ASSE même si certaines d’entre elles n’ont pas été jugées assez solides pour passer le cut. Désormais, les dirigeants des Verts ont la main et pourraient laisser traîner.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert